Conseil des ministres du 5 Juin 1985 Les mesures en faveur de l'indemnisation et de l'insertion des chômeurs. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 5 Juin 1985 Les mesures en faveur de l'indemnisation et de l'insertion des chômeurs.

Personnalité, fonction : DELEBARRE Michel, DUFOIX Georgina.

FRANCE. Ministre du travail de l'emploi et de la formation professionnelle; FRANCE. Ministre des affaires sociales et de la solidarité nationale et porte parole du gouvernement

ti : Les mesures nouvelles en faveur des jeunes et des chômeurs de longue durée ont été arrêtées par le Gouvernement. Elles entreront en vigueur dès le 1er juillet.
- Le ministre du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle a présenté au Conseil des ministres une communication, préparée en liaison avec Madame le ministre des affaires sociales et de la solidarité nationale, sur les mesures prises en faveur de l'indemnisation et de l'insertion des chômeurs.
- I - Ces mesures concernent en particulier les demandeurs d'emploi non couverts par le système d'assurance-chômage, c'est-à-dire les jeunes, les chômeurs de longue durée et les chômeurs âgés.
- 1 - Pour les jeunes, le programme des travaux d'utilité collective, qui concerne à l'heure actuelle 200000 jeunes de 18 à 21 ans dont plus de 70 % ne percevaient, avant leur entrée en stage, aucune allocation, va être étendu aux jeunes de 22 à 25 ans demandeurs d'emploi depuis plus d'un an. 100000 personnes bénéficieront de cette mesure.
- 2 - Pour l'ensemble des chômeurs de longue durée bénéficiant de l'allocation spécifique de solidarité versée par l'Etat aux demandeurs d'emploi ayant épuisé leurs droits à l'assurance-chômage, le montant de cette allocation sera augmenté de 50 % et porté de 43 francs à 64,50 francs par jour à compter du 1er juillet 1985.
- Tous les bénéficiaires de l'allocation de solidarité spécifique disposeront ainsi d'une ressource minimum de près de 2000 francs par mois, et cela sans limitation de durée et sans modification des conditions de ressources.
- Cette mesure touchera immédiatement 115000 personnes et représente un coût de 900 millions de francs en 1986.
- 3 - Pour les chômeurs indemnisés âgés de plus de 57 ans et demi et ayant effectué dix années d'activité salariée, le minimum de ressources sera porté à 2580 francs par mois.
- II - Par ailleurs, les femmes isolées, qui ont été dans l'obligation de se consacrer à l'éducation de leurs enfants et qui se trouvent privées de ressources une fois leurs enfants élevés, bénéficieront d'actions spécifiques de formation et d'insertion professionnelle.
- Enfin, un programme de lutte contre la précarité et la pauvreté est décidé pour 1985-1986. Ce programme, d'un montant global de 500 millions de francs, permettra non seulement de continuer et amplifier les actions déjà entreprises, mais encore d'inciter les collectivités locales à mettre en place des dispositifs innovants en faveur des plus défavorisés.
- III - Le dispositif de financement de ces mesures, dont le coût s'élève à environ 3 milliards de francs en année pleine, sera présenté au Parlement au cours de la discussion du projet de loi portant diverses dispositions d'ordre financier.

Rechercher