Communiqué des services du Premier ministre, en date du 23 novembre 1987, sur l'aide au développement de la Corse. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué des services du Premier ministre, en date du 23 novembre 1987, sur l'aide au développement de la Corse.

Circonstances : Réunion de travail consacrée au développement économique de la Corse à l'Hôtel Matignon le 23 novembre 1987

ti : L'ensemble des parlementaires corses, ainsi que M. José Rossi, Président du Conseil général de Corse du Sud ont participé lundi 23 novembre, à l'hôtel de Matignon, à une réunion de travail autour du Premier ministre et de M. Charles Pasqua, ministre de l'intérieur, consacrée au développement économique de la Corse.
- Le Premier ministre a annoncé à cette occasion le train de mesures arrêté par le Gouvernement :
- Le Gouvernement soumettra au vote du Parlement une mesure exceptionnelle d'exonération de l'impôt sur les sociétés pendant une durée de 8 ans pour les entreprises nouvelles s'installant en Corse dans les deux prochaines années. Cette mesure concernera les secteurs de l'industrie, de l'hôtellerie et du BTP.
- L'Etat acceptera d'entrer pour 25 % au capital de Corsa-bail, société spécialisée dans le crédit-bail immobilier, dans le cadre d'une augmentation de capital permettant d'accroître les capacités d'intervention de cette société en faveur de projets locaux concernant principalement les secteurs du commerce et des services.
- Les financements consacrés par l'Etat à la réalisation du schéma routier national de l'Ile seront accrus des deux tiers, permettant une accélération très sensible des programmes de travaux.
- De même l'Etat apportera son concours à l'amélioration des infrastructures portuaires et aéroportuaires pour un montant total de 18 MF.
- Un important effort sera réalisé en matière agricole par l'accroissement d'un tiers des moyens consacrés aux travaux d'hydraulique et par la prise en charge de l'encours restant dû des prêts globalisés mis en place en 1975 et 1976.
- Il s'agit de la part de l'Etat d'un effort exceptionnel. Ainsi, sur les deux exercices 1987 et 1988, le coût de ce programme se montera à plus de 200 MF.
- Le Premier ministre a tenu à souligner qu'à côté des importants moyens mis en oeuvre par le Gouvernement dans la lutte contre le terrorisme en Corse, ces mesures témoignaient de sa ferme volonté de favoriser le développement de l'Ile à travers la relance de son activité, et d'assurer ainsi son avenir.

Rechercher