Conseil des ministres du 23 Octobre 1987 Le plan d'action contre la pauvreté et la précarité. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 23 Octobre 1987 Le plan d'action contre la pauvreté et la précarité.

Personnalité, fonction : ZELLER Adrien.

FRANCE. SE chargé de la sécurité sociale

ti : Le secrétaire d'Etat chargé de la sécurité sociale a présenté au Conseil des ministres une communication sur les actions engagées contre la pauvreté et la précarité.
- I - Le bilan des décisions arrêtées par le Conseil des ministres du 29 octobre 1986 a été présenté. Trois priorités avaient été retenues.
- 1 - Faire face aux situations d'urgence :
- L'aide alimentaire a été sensiblement augmentée ; l'effort de l'Etat et des associations caritatives a été renforcé par la mise à disposition de surplus alimentaires européens.
- L'accueil des plus défavorisés pendant l'hiver a été assuré par l'ouverture de 8000 places d'hébergement supplémentaires, qui se sont ajoutées aux 30000 places permanentes existant déjà.
- 2 - Permettre le maintien dans le logement et l'accès à l'habitat :
- Les fonds d'impayés de loyer ont été implantés sur la quasi-totalité du territoire. Près de cinquante fonds d'aide au relogement et de garantie ont été créées. Plus de 65000 personnes ont bénéficié des conventions passées avec EDF-GDF pour éviter les coupures durant la période hivernale.
- 3 - Favoriser l'insertion par la création d'un complément local de ressources :
- Ce dispositif permet d'assurer aux plus démunis une allocation de 2000 francs par mois, en contrepartie d'un travail d'intérêt général ou d'une formation, tout en disposant d'une protection sociale. Il a connu un succès très important : 78 départements ont passé convention avec l'Etat pour sa mise en place ; 20000 personnes en auront bénéficié à la fin de l'année.
- II - L'apport déterminant des politiques générales à la lutte contre la pauvreté et la précarité a été souligné.
- 1 - En matière d'emploi : les mesures importantes prises pour l'insertion professionnelle des jeunes et en faveur des chômeurs de longue durée - plan emploi jeunes, TUC, programmes d'insertion locale, programmes locaux d'insertion pour les femmes, stages et contrats de réinsertion en alternance - constituent les instruments efficaces d'une prévention en profondeur de la précarité.
- 2 - En matière de protection sociale : le délai de carence qui pénalisait les chômeurs de longue durée a été supprimé ; la situation des veuves âgées de plus de 50 ans a été améliorée.
- 3 - En matière de logement : l'aide à la personne sera progressivement généralisée à partir de 1988 dans les logements sociaux et bénéficiera à 150000 personnes parmi les plus démunies ; la réalisation de logements pour les plus défavorisés sera facilitée par l'attribution prioritaire de crédits d'aide à la pierre ; l'expérimentation du dispositif de prime à l'habitat très social, décidée en 1987, sera poursuivie en 1988 dans 15 départements.
- 4 - Enfin, les associations caritatives ont bénéficié de l'effet des dispositions fiscales prises pour encourager les dons des particuliers et des entreprises aux associations.

Rechercher