Conseil des ministres du 24 Février 1988 La situation du bâtiment et des travaux publics. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 24 Février 1988 La situation du bâtiment et des travaux publics.

Personnalité, fonction : MEHAIGNERIE Pierre.

FRANCE. Ministre de l'équipement, du logement, de l'aménagement du territoire et des transports

ti : II - L'Etat a engagé une politique ambitieuse dans le secteur des travaux publics.
- Ce secteur a connu une croissance de 4 % en 1987.
- Le schéma directeur routier national présenté le 10 février dernier fixe de nouvelles priorités dans le domaine de l'équipement routier et autoroutier. Représentant 83 milliards de francs de travaux en dix ans, il est engagé en 1988 par la mise en chantier de 320 km de sections d'autoroutes et une progression de 14 % du budget des routes.
- D'ici 1993, un réseau de trains à grande vitesse ouvert sur l'Europe sera constitué par la création de la ligne du TGV Nord et son interconnexion en région parisienne avec les lignes du TGV Sud-Est et du TGV Atlantique. Avec le contournement de Lyon, ce sont au total 510 km de voies nouvelles qui seront construits. Les autres investissements de la SNCF demeureront soutenus.
- Les voies navigables feront l'objet d'aménagements représentant plus de 3 milliards de francs de travaux.
- L'ensemble de ces grands projets d'infrastructures assurera l'activité de plus de 25000 personnes chaque année.
- Les investissements des autres maîtres d'ouvrage - collectivités locales et investisseurs privés - progressent eux aussi.
- Les orientations prises par le Gouvernement ont créé un marché dynamique et un environnement favorable pour la construction et les travaux publics. Des efforts doivent néanmoins être accomplis dans quatre directions pour consolider cette évolution :
- poursuivre l'amélioration de la qualification des jeunes entrant dans l'industrie du BTP afin de mieux répondre à l'évolution des métiers ;
- créer les conditions d'une offre foncière abondante pour la construction de logements en incitant les communes, notamment en région Ile-de-France, à faire des choix d'urbanisme favorables ;
- redresser la balance commerciale des industries de la construction par des progrès en matière de compétitivité, de conquête des marchés et de valorisation des produits ;
- préparer l'Europe de 1992 : l'assainissement de la situation des entreprises leur permettra d'aborder, dans de meilleures conditions, cette échéance à laquelle l'administration et les professionnels intéressés doivent se préparer ensemble.

Rechercher