Conseil des ministres du 24 Août 1988 La sécurité dans les transports. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 24 Août 1988 La sécurité dans les transports.

Personnalité, fonction : DELEBARRE Michel.

FRANCE. Ministre des transports et de la mer

ti : Le ministre des transports et de la mer a présenté au Conseil des ministres une communication sur la sécurité dans les transports.
- Les accidents survenus ces derniers mois dans les transports aériens et ferroviaires et l'accroissement récent des accidents de la route posent à nouveau avec gravité la question de la sécurité dans les transports.
- Le ministre a rappelé les mesures prises et présenté les orientations qu'il a retenues.
- I - En ce qui concerne les transports aériens, la présentation d'avions de ligne dans les démonstrations aériennes publiques est désormais interdite, sauf dérogation du ministre chargé des transports. En tout cas, la présence de passagers à bord est proscrite.
- Pour le trafic aérien régulier, les discussions entamées depuis le mois de juillet avec les représentants des syndicats de contrôleurs de la navigation aérienne visent à conjuguer la sécurité et les exigences de qualité du service public.
- II - En matière ferroviaire, la SNCF a été invitée à prendre d'urgence des mesures pour améliorer le matériel, notamment en matière de freinage et de contrôle de vitesse et pour perfectionner la formation du personnel.
- Au-delà de ces mesures immédiates, plus que jamais la sécurité doit être l'impératif premier de la SNCF et de l'ensemble de ses agents. Elle doit donc mobiliser le personnel et ses représentants pour la poursuite de cet objectif. L'impératif de sécurité doit s'appliquer avec la même rigueur dans les réseaux de banlieue et sur les grandes lignes. La réglementation et les instructions doivent être mises à jour et simplifiées ; la simplification s'impose aussi dans la conception du matériel.
- A la demande du ministre des transports et de la mer, le conseil d'administration de la SNCF arrêtera le 26 octobre prochain un programme d'orientation sur la sécurité.
- III - Le décès chaque année de dix à onze mille personnes dans des accidents de la route n'est pas acceptable et prend les dimensions d'un fléau national : le nombre des accidents s'accroît depuis le début de cette année.
- Cet accroissement a amené le Gouvernement à renforcer les moyens de contrôle et à prévoir dans le budget de 1989 une augmentation de 46 % des investissements dans ce domaine. Cet effort permettra le doublement des crédits consacrés à la suppression des points noirs. Cette suppression doit être totale dans un délai de cinq ans.
- Au-delà de ces mesures, chacun doit être placé devant ses responsabilités. La violation des règles de conduite continuera à être réprimée avec une grande fermeté. Des mesures complémentaires seront arrêtées à l'automne lors d'un comité interministériel de la sécurité routière.

Rechercher