Conseil des ministres du 27 Juillet 1988 L'évolution de la situation en Nouvelle-Calédonie. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 27 Juillet 1988 L'évolution de la situation en Nouvelle-Calédonie.

Personnalité, fonction : LE PENSEC Louis.

FRANCE. Ministre des DOM TOM

ti : Le ministre des départements et territoires d'outre-mer a rendu compte au Conseil des ministres de l'évolution de la situation en Nouvelle-Calédonie un mois après les accords signés entre le Premier ministre et les représentants des deux principales communautés du territoire.
- Le Gouvernement a engagé dans les plus brefs délais les mesures garantissant l'impartialité de l'Etat et favorisant le développement économique et humain du territoire. Ceci s'est en particulier traduit par le vote de la loi du 12 juillet 1988 relative à l'administration de la Nouvelle-Calédonie, par la mise en oeuvre de l'administration directe, par l'attribution des crédits d'accompagnement des travaux d'utilité collective réalisés par les jeunes dans les communes de l'intérieur, ainsi que par des actions de formation.
- La promotion des Mélanésiens à des postes de responsabilité, comme en témoigne le choix du titulaire du secrétariat général du territoire, se poursuivra.
- Le dialogue et la confiance retrouvée en la parole et en l'action de l'Etat permettent une restauration de l'ordre public sur l'ensemble du territoire. Le ministre a rappelé les instructions données à cet effet au haut-commissaire.
- Les principales formations politiques du territoires ne sont réunies les 23 et 24 juillet. Elles ont accepté le cadre de propositions présenté par le Premier ministre le 26 juin. Le Gouvernement peut donc maintenant engager l'étape suivante en élaborant le projet de loi qui fixera les règles relatives aux institutions du territoire jusqu'au scrutin d'autodétermination de 1998.
- En outre, le Conseil des ministres a examiné le projet de décret portant nomination des huit membres du comité consultatif placé auprès du haut-commissaire et représentant, conformément à la loi du 12 juillet 1988, les principales familles politiques du territoire. Parmi les personnalités désignées figurent les trois parlementaires 'Jacques Lafleur, Maurice Nénou, Dick Ukeiwé', trois maires 'Jean-Pierre Aïfa, Chénépa Bowé', dont celui de Nouméa 'Jean Leques' et un représentant syndical 'Louis Kotra Urégeï'.

Rechercher