Conseil des ministres du 07 Décembre 1988 La coopération culturelle, scientifique et technique avec les pays du Maghreb. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 07 Décembre 1988 La coopération culturelle, scientifique et technique avec les pays du Maghreb.

Personnalité, fonction : BEAUCE THIERRY De.

FRANCE. SE chargé des relations culturelles internationales

ti : Le secrétaire d'Etat auprès du ministre d'Etat, ministre des affaires étrangères, chargé des relations culturelles internationales a présenté au conseil des ministres une communication sur l'état et les perspective de la coopération culturelle, scientifique et technique de la France avec les pays du Maghreb, à l'issue des visites qu'il a faites en Tunisie, en Algérie et au Maroc.
- L'histoire, la géographie et les liens de toute nature qui existent entre la France et ces pays du Maghreb militent en faveur d'un renforcement de la coopération franco-maghrébine, à un moment où cette région parait s'engager dans la constitution d'un ensemble qui pourrait être, à terme, au sud de la Méditerranée, le partenaire de la Communauté économique européenne.
- Trois orientations ont été dégagées :
- Le renforcement de la présence de la France dans le domaine de l'audiovisuel, en ce qui concerne tant la réception d'émissions françaises que l'aide au développement des chaînes nationales de radio et de télévision ;
- l'approfondissement du dialogue des cultures, indispensable à l'harmonie des relations entre les deux rives de la Méditerranée ; pour atteindre cet objectif, la tradition française des études arabes doit être renforcée, les centres culturels français doivent être rénovés et les filières bilingues d'enseignement développées :
- l'appui renouvelé à la formation des élites ; les projets conjoints de recherche scientifique et technique de haut niveau seront encouragés.
- Enfin, la coopération française doit favoriser la modernisation et l'adaptation de l'agriculture et de l'industrie aux marchés locaux et internationaux en complément de l'aide multilatérale et de nos propres capacités de financement. Pour sa part, le ministère des affaires étrangères pourra apporter sa contribution à des dons affectés à quelques projets de développement.

Rechercher