Déclaration de M. Michel Rocard, Premier ministre, sur la sécurité et les orientations gouvernementales dans ce domaine, Paris le 2 novembre 1989. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Michel Rocard, Premier ministre, sur la sécurité et les orientations gouvernementales dans ce domaine, Paris le 2 novembre 1989.

Personnalité, fonction : ROCARD Michel.

FRANCE. Premier ministre

Circonstances : Colloque de l'Institut des hautes études de sécurité intérieure (IHESI) à Paris les 2 et 3 novembre 1989

ti : MONSIEUR LE MINISTRE,
MESDAMES, MESSIEURS,

LA RENCONTRE À LAQUELLE VOUS PARTICIPEZ CONSTITUE UN ÉVÈNEMENT ET C'EST POURQUOI J'AI TENU À Y PARTICIPER. ELLE CONTRIBUE À DÉVELOPPER NOTRE RÉFLEXION ET NOTRE CONNAISSANCE DES PROBLÈMES DE SÉCURITÉ.

CE QUI CARACTÉRISE VOTRE ASSEMBLÉE ET CONSTITUE SA RICHESSE : C'EST SA TRÈS GRANDE DIVERSITÉ. CELLE-CI EXPRIME PARFAITEMENT L'UNE DES DONNÉES DU DÉBAT SUR LA SÉCURITÉ : PROMOUVOIR UN CONCEPT DE SÉCURITÉ QUI, ISSU D'UNE LARGE RÉFLEXION, PUISSE ENSUITE ÊTRE COMMUN À TOUS.

AUSSI EST-CE UNE INITIATIVE HEUREUSE ET BIEN DANS SA MANIÈRE QUE PIERRE JOXE A PRISE EN CRÉANT L'INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE LA SÉCURITÉ INTÉRIEURE.

LA SÉCURITÉ, C'EST CE QUI FAIT TOUTE LA DIFFÉRENCE ENTRE LA LIBERTÉ ET L'ANARCHIE.

ET SI LA RÉPUBLIQUE NE L'A PAS INCLUSE DANS SA DEVISE, C'EST JUSTEMENT PARCE QU'ELLE L'A TOUJOURS SOUS-ENTENDUE, ET QUAND NOS TEXTES FONDATEURS EN TRAITENT, C'EST SUR LE TON DE L'ÉVIDENCE : "LA GARANTIE DES DROITS DE L'HOMME ET DU CITOYEN NÉCESSITE UNE FORCE PUBLIQUE" NOUS DIT L'ARTICLE 12 DE LA DÉCLARATION DE 1789 QUI POURSUIT EN DISANT QUE "CETTE FORCE EST DONC INSTITUÉE POUR L'AVANTAGE DE TOUS".

CELA EST CLAIR. CELA EST SAIN.

D'OÙ VIENT ALORS QUE LA SÉCURITÉ AIT FAIT L'OBJET, DANS LE PASSÉ, DE TANT DE POLÉMIQUES ?

CELA VIENT, SELON MOI, DE CE QU'ON A VAINEMENT CHERCHÉ À OPPOSER UN PARTI DE L'ORDRE ET UN PARTI DE LA JUSTICE, FEIGNANT AINSI D'OUBLIER QUE TOUTE INJUSTICE EST EN SOI UN DÉSORDRE.

MAIS J'AI LE SENTIMENT SURTOUT QU'ON S'EST DÉCHIRÉ SUR DES FANTASMES, QU'ON S'EST BATTU À COUP DE SYMBOLES ET QU'ON S'EST BIEN SOUVENT PRÉOCCUPÉ D'EXPLOITER LE SUJET PLUS QUE DE LE TRAITER.

C'EST EN CELA QUE VOS TRAVAUX SERONT DÉTERMINANTS.

SAISIR LE BESOIN DE SÉCURITÉ SOUS TOUTES SES FACETTES, PROCÉDER À L'ÉTUDE SCIENTIFIQUE ET PLURIDISCIPLINAIRE DE CHACUNE D'ELLES, C'EST LE SEUL MOYEN DE FAIRE EN SORTE QU'À PARTIR DES MÊMES DONNÉES OBJECTIVES, TOUS LES ESPRITS DE BONNE FOI SOIENT, OU BIEN CONDUITS AUX MÊMES CONCLUSIONS, OU BIEN CONDUITS À ENREGISTRER DES DÉSACCORDS, MAIS DES DÉSACCORDS VRAIS, IDENTIFIÉS, CERNÉS ET ÉPURÉS DE TOUT MALENTENDU.

CE SERA, J'EN SUIS CONVAINCU, RENDRE SERVICE À NOTRE PAYS SI NOUS POUVONS L'AIDER À SE METTRE D 'ACCORD SUR LES GRANDES LIGNES D'UN CONCEPT DE SÉCURITÉ.

JE NE SUIS NATURELLEMENT PAS EN MESURE DE DIRE AUJOURD'HUI CE QU'IL SERA. MAIS JE SAIS CE QU'IL NE POURRA PAS ÊTRE.

IL NE POURRA PAS ÊTRE TOURNÉ VERS LA SEULE RÉPRESSION, PAS PLUS QUE VERS LA SEULE PRÉVENTION D 'AILLEURS. IL NE POURRA PAS NON PLUS SE SOUCIER SEULEMENT DE CERTAINS TYPES DE DÉLINQUANCE EN EN OUBLIANT D'AUTRES. ET IL NE POURRA PAS NON PLUS ÊTRE CONFIÉ AUX SEULS PROFESSIONNELS, TOUS LES AUTRES ACTEURS S'ESTIMANT QUITTES DE TOUT EFFORT ET DE TOUTE PRÉOCCUPATION UNE FOIS L'IMPÔT PAYÉ.

CAR IL Y A DANS LA SÉCURITÉ DES DIMENSIONS DE CIVISME ET DE SOLIDARITÉ QUI SONT DÉTERMINANTES.

AU COURS DES QUINZE DERNIÈRES ANNÉES, DES PROGRÈS TRÈS IMPORTANTS ONT ÉTÉ EFFECTUÉS EN FRANCE POUR CONSIDÉRER DANS UN MÊME MOUVEMENT LES ACTIONS CONDUITES EN FAVEUR DE LA SOLIDARITÉ DE CELLES QUI CONTRIBUENT À LA SÉCURITÉ. LA MISE EN PLACE, À L'INITIATIVE DES ÉLUS, ET NOTAMMENT DE GILBERT BONNEMAISON, DES CONSEILS DE PRÉVENTION DE LA DÉLINQUANCE A CONTRIBUÉ À FORGER LA CONVICTION QUE LA LUTTE POUR LA SÉCURITÉ NE POUVAIT SE LIMITER À L'ACTION DE LA JUSTICE, DE LA POLICE ET DE LA GENDARMERIE, MAIS QU'AU CONTRAIRE TOUT CE QUI CONCERNAIT LA FORMATION, LA POLITIQUE D'INSERTION SOCIALE, LE LOGEMENT ET L'URBANISME ET MÊME LA POLITIQUE CULTURELLE CONSTITUAIENT ÉGALEMENT DES ÉLÉMENTS POSITIFS POUR LA SÉCURITÉ ELLE-MÊME.

CE QUE NOUS AVONS REDÉCOUVERT À TRAVERS CE CHEMINEMENT, C'EST BIEN L'IMPORTANCE DU TERRITOIRE, DU LOCAL, COMME ESPACE PRIVILÉGIÉ DE LA SÉCURITÉ. EN MÊME TEMPS, LA VILLE EST AU CARREFOUR DE CES PERSPECTIVES.

NOUS DEVONS RÉINVENTER ET PRÉPARER LA CIVILISATION URBAINE DU XXIEME SIÈCLE.

VASTE CHANTIER, QUI CONSTITUE L'UNE DES PRIORITÉS DU GOUVERNEMENT. RECONSTRUIRE LES RÉSEAUX DE SOLIDARITÉ LOCALE, LUTTER CONTRE LES EXCLUSIONS, PROMOUVOIR UNE ARCHITECTURE DE QUALITÉ ET UN URBANISME QUI STIMULE LA RENCONTRE ET L'ÉCHANGE, TELS SONT LES AXES DE TRAVAIL QUI GUIDENT ACTUELLEMENT L'ÉLABORATION DE NOUVEAUX PROJETS. ILS DOIVENT PRENDRE PLEINEMENT EN COMPTE LA SÉCURITÉ EN PERMETTANT À CHACUN L'EXERCICE DE SES PROPRES RESPONSABILITÉS.

C'EST LE SENS DU NOUVEAU CIVISME QUE NOUS SOMMES APPELÉS À CONCEVOIR ET À FAIRE VIVRE.

J'AJOUTE QUE METTRE EN OEUVRE CETTE STRATÉGIE, C'EST ÉGALEMENT TRANSFORMER CONSIDÉRABLEMENT LES CONDITIONS DANS LESQUELLES AGISSENT POLICE ET GENDARMERIE NOUS LE SAVONS, IL N'Y A DE BONNE POLICE QUE S'IL EXISTE UNE RELATION VIVANTE, QUOTIDIENNE, AU PLUS PRÈS DES CITOYENS, ENTRE FORCES DE SÉCURITÉ ET RESPONSABLES LOCAUX, ÉLUS, ANIMATEURS D'ASSOCIATIONS, ÉDUCATEURS, TRAVAILLEURS SOCIAUX.

L'ETAT DOIT DÉSORMAIS REMPLIR UNE MISSION SUPPLÉMENTAIRE D'ANIMATION, DE COORDINATION, VOIRE D'ARBITRAGE ENTRE LES DIFFÉRENTS ACTEURS DE LA SÉCURITÉ.

CE MOUVEMENT EST IRRÉVERSIBLE. IL PERMETTRA UN EXERCICE DES RESPONSABILITÉS AU PLUS PRÈS DES CITOYENS.

IL Y A LÀ UN CHAMP D'ACTIVITÉ EXTRÊMEMENT IMPORTANT QUI DOIT FAVORISER LA PRISE DE CONSCIENCE DE L'OPINION, L'ACTION DE CHAQUE CITOYEN, ET EN MÊME TEMPS UNE CONNAISSANCE PLUS SYSTÉMATIQUE, FONDÉE SUR DES ÉTUDES SCIENTIFIQUES, DES QUESTIONS DE SÉCURITÉ.

IL RESTE QUE L'ETAT, QUELLE QUE SOIT L'ACTION DE SES PARTENAIRES, DOIT LUI-MÊME INITIER UN PUISSANT MOUVEMENT DE MODERNISATION AFIN D'ÊTRE EN MESURE D'EXERCER EFFICACEMENT LES RESPONSABILITÉS QUI SONT LES SIENNES.

EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ, ET POUR M'EN TENIR À L'APPROCHE LA PLUS USUELLE DU TERME, IL APPARAÎT SOUHAITABLE D'AMÉLIORER NOTRE CONNAISSANCE DES PHÉNOMÈNES DE DÉLINQUANCE.

C'EST UN OBJET DE TRAVAIL COMMUN AUX SERVICES DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE, À LA POLICE ET LA GENDARMERIE, DONT LE RÉSULTAT DEVRAIT ÊTRE UNE CONNAISSANCE PLUS FINE DES PHÉNOMÈNES AFIN DE MIEUX ORIENTER L'ACTIVITÉ DES SERVICES, DE HIÉRARCHISER LEURS PRIORITÉS ET DE PERMETTRE LA MESURE DE L'EFFICACITÉ.

L'OBJECTIF QUE NOUS DEVONS ATTEINDRE EST EN EFFET D'AMÉLIORER LA QUALITÉ DU SERVICE RENDU, DE NOUER AVEC LES USAGERS ET LE PUBLIC DES RAPPORTS DE CONFIANCE, QUI SUPPOSENT D'INSCRIRE L'ACTION AU NIVEAU DU QUARTIER OU DE L'AGGLOMÉRATION.

LE PARTENARIAT N'EST POSSIBLE QU'À LA CONDITION QUE CEUX QUI SONT CHARGÉS DE LA SÉCURITÉ ÉLABORENT ET METTENT EN OEUVRE LEURS STRATÉGIES, EN PRENANT PLEINEMENT EN COMPTE LES CARACTÉRISTIQUES LOCALES : CELLES DE LA POPULATION QU'IL S'AGIT DE PROTÉGER, ET DE L'ENVIRONNEMENT QUI EN RYTHME LA VIE.

POUR CE FAIRE, LES FORCES DE SÉCURITÉ DOIVENT RENFORCER LEUR COHÉRENCE ET DÉPASSER LES CLOISONNEMENTS QUI PEUVENT NUIRE À L'EFFICACITÉ. C'EST CE QUE J'AI DEMANDÉ, EN PARTICULIER, AUX MINISTRES DE L'INTÉRIEUR ET DE LA DÉFENSE.

LES PERSONNELS QUI SERVENT LA SÉCURITÉ BÉNÉFICIENT DU CRÉDIT DES FRANÇAIS. CETTE CONSTATATION DOIT INCITER POLICIERS, GENDARMES, DOUANIERS, SAPEURS-POMPIERS ET TOUS CEUX QUI CONTRIBUENT À LA PRÉVENTION, À DÉVELOPPER LEUR SAVOIR-FAIRE, MOBILISER L'INITIATIVE DE CEUX QU'ILS DIRIGENT, DÉVELOPPER DES FORMULES ORIGINALES DE PARTICIPATION.

IL IMPORTE QUE CHACUN AIT CONSCIENCE QUE LE SERVICE PUBLIC DOIT PRODUIRE UN IMPORTANT EFFORT D'ADAPTATION AFIN DE MIEUX SERVIR LES DROITS DES CITOYENS ET LES LIBERTÉS PUBLIQUES.

LE RENOUVEAU DES MÉTIERS DE LA SÉCURITÉ CONSTITUE UN ENJEU DE LA MODERNISATION. ET L 'ETAT A PLEINEMENT CONFIANCE DANS CELLES ET CEUX QUI ASSURENT LA SÉCURITÉ DES FRANÇAIS.

MESDAMES, MESSIEURS, JE REMARQUAIS EN COMMENÇANT MON PROPOS, LA DIVERSITÉ DE VOS COMPÉTENCES ET DE VOS EXPÉRIENCES. ELLE EST L'UNE DES PREMIÈRES GARANTIES DE LA QUALITÉ DE VOS TRAVAUX.

VOUS SEREZ AUSSI, J'EN AI LA CERTITUDE, ANIMÉS D'UN MÊME ESPRIT DE LIBERTÉ DANS LA RÉFLEXION, LA PROPOSITION ET LA CRITIQUE QUAND ELLE EST NÉCESSAIRE.

VOTRE TÂCHE EST VASTE ET IMPORTANTE : RECHERCHER UNE COMPRÉHENSION PLUS FINE ET PLUS PROFONDE DES CONDITIONS DE NOTRE SÉCURITÉ.

IL M'EST ARRIVÉ DE DIRE QUE LE BONHEUR DES GENS NE RELÈVE PAS DU POLITIQUE, MAIS LEUR MALHEUR, SI.

ET C'EST CE MALHEUR-LÀ QUE NOUS DEVONS COMBATTRE, CELUI D'UNE INSÉCURITÉ VÉCUE OU RESSENTIE. C'EST LÀ UNE MISSION DU POLITIQUE AU SENS LE PLUS ÉLEVÉ DU TERME, CELUI QUI FAIT LA PASSION DES ACTEURS ET LA DIGNITÉ DES RESPONSABLES.

TROP SOUVENT, LE HARCÈLEMENT DU QUOTIDIEN NOUS PRIVE DE CE BIEN POURTANT FONDAMENTAL QU'EST LE TEMPS DE RÉFLÉCHIR ET D'ÉCHANGER.

CE TEMPS, IL FAUT QUE VOUS AU MOINS L'AYIEZ. C'EST POUR LA NATION UN BESOIN ET CE SERA POUR VOUS UNE HAUTE MISSION. JE NE DOUTE PAS QUE L'INSTITUT SAURA S'EN MONTRER DIGNE ET QUE CE PREMIER COLLOQUE EN EST UN AVANT-GOÛT.

Rechercher