Conseil des ministres du 13 Octobre 1989 Programme d'actions immédiates pour l'agglomération parisienne. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 13 Octobre 1989 Programme d'actions immédiates pour l'agglomération parisienne.

Personnalité, fonction : ROCARD Michel, DELEBARRE Michel.

FRANCE. Premier ministre; FRANCE. Ministre de l'équipement, du logement, des transports et de la mer

ti : Le Premier ministre et le ministre de l'équipement, du logement, des transports et de la mer ont présenté au Conseil des ministres un programme d'actions immédiates pour l'agglomération parisienne.
- Ce programme représente la première étape du "grand chantier" ouvert dans cette région par le Gouvernement. Il vise à corriger, par un ensemble de mesures applicables au cours des années 1990 à 1992, les difficultés les plus graves que connaît la région : difficultés de logement, saturation des moyens de transport, aggravation de l'éloignement entre les lieux d'habitation et de travail.
- 1 - Le logement et l'action foncière.
- L'offre de logements sera fortement accrue à Paris et dans la petite couronne, notamment pour répondre aux besoins des personnes que le jeu du marché tend aujourd'hui à écarter du centre de l'agglomération.
- Ainsi le volume de construction de logements sociaux et intermédiaires y passera de 10000 à 20000 logements chaque année. En outre, l'Etat et les collectivités locales devraient participer à parts égales à la prise en charge des surcoûts fonciers.
- A Paris même, les terrains publics nécessaires à la mise en oeuvre de la moitié des programmes supplémentaires seront libérés par l'Etat. Un effort équivalent sera demandé à la ville.
- Conformément aux orientations déjà arrêtées au niveau national, 15000 logements sociaux supplémentaires seront réhabilités chaque année en Ile-de-France. Des programmes départementaux pour le logement des plus démunis seront établis.
- L'ensemble de ces mesures fera l'objet de contrats avec les collectivités locales, afin d'accroître l'offre de logements au centre de l'agglomération et de garantir une répartition équilibrée entre catégories de logements.
- En matière d'action foncière, outre la libération de terrains publics à Paris, la politique de réserves foncières sera relancée dans les villes nouvelles et des actions contre la spéculation seront entreprises dans les secteurs stratégiques pour le développement régional où des zones d'aménagement différé seront créées par l'Etat.
- 2 - Les transports.
- La saturation des moyens et des infrastructures de transport appelle une accélération des programmes déjà arrêtés ainsi que certaines actions complémentaires.
- Pour les transports collectifs, le doublement de la ligne A du RER sera engagé dans le cadre du contrat de plan Etat-région par la réalisation d'une première étape du projet EOLE qui prévoit une jonction ferroviaire à grand gabarit entre la gare Saint-Lazare, la gare du Nord et la gare de l'Est.
- L'Etat proposera à la région Ile-de-France et à la ville de Paris de réaliser dès maintenant, selon des modalités de financement spécifiques et conjointes, une nouvelle liaison par métro automatique, appelée projet METEOR, entre Tolbiac, la gare de Lyon et la gare Saint-Lazare ; la desserte de la gare Montparnasse sera également améliorée.
- Pour les infrastructures routières, la réalisation du "périphérique de l'Ile-de-France" (Autoroute A 86) sera accélérée en vue d'une mise en service complète en 1998. Il sera fait appel à la concession pour la partie ouest, où la voie sera partiellement souterraine, et à un effort budgétaire supplémentaire pour la partie est.
- Le programme d'autoroutes concédées (A 88 à l'ouest, B 12, A 14, A 16, A 5), déjà prévu dans le cadre du contrat de plan, sera accéléré.

Rechercher