Conseil des ministres du 17 Mai 1989 Loi d'orientation sur l'éducation. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 17 Mai 1989 Loi d'orientation sur l'éducation.

Personnalité, fonction : JOSPIN Lionel.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports

ti : Le ministre d'Etat, ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports a présenté au Conseil des ministres un projet de loi d'orientation sur l'éducation.
- Le Président de la République a fait de l'éducation la priorité du septennat. Le gouvernement a traduit cette volonté, d'une part, en engageant un effort financier considérable pour rénover notre système éducatif et revaloriser la condition des enseignants et, d'autre part, en fixant dans un projet de loi les objectifs et les modalités de la politique nationale en faveur de l'éducation pour les années à venir.
- Cette loi, élaborée grâce à une concertation approfondie, est la première à porter sur tous les ordres d'enseignement. Son objectif est de permettre à l'école de mieux remplir ses missions dans un environnement national, européen et international en constante évolution. Loin de vouloir imposer a priori un bouleversement du système éducatif, le projet privilégie une démarche concrète et novatrice autour des thèmes suivants :
- I - Etendre le droit à l'éducation et accroître l'égalité des chances. Chaque jeune doit atteindre un niveau de qualification reconnu. Quatre-vingts pour cent de chaque classe d'âge doivent être conduits au niveau du baccalauréat et vingt pour cent à celui de certificat d'aptitude professionnelle ou du brevet d'études professionnelles. Priorité est donnée aux apprentissages fondamentaux, à la scolarisation précoce des enfants et à la résorption des inégalités géographiques et socio-culturelles.
- II - Adapter le processus éducatif à la réalité et aux besoins des élèves. Ainsi le projet de loi :
- conçoit la scolarité selon des cycles mieux adaptés à l'évolution et à la diversité des enfants ;
- affirme la responsabilité des élèves et de leurs parents dans les décisions d'orientation ;
- organise l'adaptation des contenus d'enseignement et des programmes ;
- engage l'amélioration des rythmes scolaires grâce à un nouvel équilibre des périodes de travail et de repos pendant l'année.
- III - Faire à l'école l'apprentissage de la responsabilité. Les élèves participent à la vie scolaire avec des devoirs et des droits. Ces droits sont renforcés dans les lycées par la création d'un conseil des délégués - élèves et, dans dans l'enseignement supérieur, par la reconnaissance des associations étudiantes.
- IV - Mieux recruter et mieux former les enseignants. Une gestion prévisionnelle des recrutements est mise en place, ainsi qu'un recrutement par la création d'allocations d'enseignement supérieur. Des instituts universitaires de formation des maîtres sont créés pour préparer les enseignants du secteur scolaire à l'ensemble de leurs missions.
- V - Développer la vie des établissements. L'affirmation de la communauté éducative et du projet d'établissement pour le secteur scolaire, la politique contractuelle pour l'enseignement supérieur ont pour but de permettre aux établissements de renforcer leurs responsabilités dans le respect des objectifs nationaux.
- L'importance de l'effort consenti par la Nation en faveur de l'éducation implique une évaluation régulière du système éducatif. Un premier bilan de l'application de la loi sera présenté au Parlement en 1992.

Rechercher