Communiqué commun des ministres des affaires étrangères ayant participé à la réunion du suivi du sommet France-Afrique, sur la coopération franco-africaine, Casablanca le 24 novembre 1989. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué commun des ministres des affaires étrangères ayant participé à la réunion du suivi du sommet France-Afrique, sur la coopération franco-africaine, Casablanca le 24 novembre 1989.

Circonstances : Réunion du suivi du sommet franco-africain à Casablanca les 23 et 24 novembre 1989

ti : En application de la décision du 15ème sommet des chefs d'Etat de France et d'Afrique, la réunion des ministres des affaires étrangères pour le suivi s'est tenue à Casablanca les 23 et 24 novembre 1989.
- Elle a réuni les délégations de 39 pays sous la présidence de M. Abdellatif Filali, ministre marocain des affaires étrangères et de la coopération et de M. Roland Dumas, ministre d'Etat, ministre des affaires étrangères français.
- Les chefs de délégation se sont félicités de ce que les réunions du sommet France-Afrique permettent d'instaurer une concertation périodique entre les pays membres pour arrêter des positions communes sur des questions d'intérêt commun.
- Ils ont fait le point des projets examinés lors de la Conférence des chefs d'Etat de France et d'Afrique du 16 décembre 1988 à Casablanca : Observatoire du Sahara et du Sahel, Ecoforces, Coopération scientifique et médicale...
- Ils ont également abordé diverses questions politiques et économiques internationales examinées lors du dernier sommet ainsi que des questions d'actualité.
- La réunion a exprimé le souhait que le rapprochement entre Europe occidentale et Europe de l'Est, et l'achèvement du Grand Marché Européen de 1993 s'accompagnent du renforcement des relations traditionnelles de coopération et d'amitié existant entre l'Europe et les pays africains.
- Elle a relevé avec grande appréciation le rôle d'avant-garde joué par la France dans le dialogue Nord-Sud en général et la coopération euro-africaine en particulier.
Les chefs de délégation ont considéré qu'une coopération basée sur la co-responsabilité et sur un dialogue Nord-Sud redynamisé était de nature à favoriser la solution de la crise économique et financière que connaissent les pays en développement et, en particulier, les pays africains. Ils ont réitéré leur préoccupation face aux problèmes économiques et financiers que connait le continent africain, notamment en ce qui concerne la détérioration des termes de l'échange, l'effondrement des cours de nombreuses matières premières et le poids de la dette qui hypothèquent tout développement économique et social. Ils ont également mis l'accent sur les conditions nécessaires à l'amélioration de la compétitivité des produits africains et ce dans un élan de complémentarité et de solidarité réelles euro-africaines.
- Ils ont relevé avec satisfaction le bon déroulement du processus actuel d'accession à l'indépendance de la Namibie. Ils ont encouragé le dialogue de réconciliation nationale en Angola et appelé de leurs voeux le rétablissement de la paix au Mozambique. Ils ont considéré qu'une vigilance accrue et le maintien de la pression actuelle de toute la communauté internationale était indispensable pour aboutir à l'abolition complète et définitive du régime de l'apartheid et de la politique de déstabilisation.
- Ils ont formulé l'espoir que la région du Proche-Orient, qui n'a guère bénéficié de l'atmosphère de détente qui prévaut actuellement, connaisse à son tour la paix dans le respect des droits inaliénables du peuple palestinien. Ils expriment leur profonde émotion devant l'aggravation de la situation au Liban et formulent l'espoir que les efforts du Comité arabe tripartite aboutissent rapidement à ramener la paix dans ce pays.
- Les chefs de délégation ont été reçus en audience par sa Majesté Hassan II à qui ils ont fait part des résultats de leurs travaux et à qui ils ont exprimé leurs remerciements pour la qualité de l'accueil et l'hospitalité dont ils ont bénéficié au cours de leur séjour au Maroc.
- La prochaine conférence des chefs d'Etat de France et d'Afrique aura lieu en France au cours du premier semestre de l'année 1990.

Rechercher