Communiqué de la présidence de la République, en date du 14 mai 1990, sur la profanation du cimetière juif de Carpentras. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué de la présidence de la République, en date du 14 mai 1990, sur la profanation du cimetière juif de Carpentras.

Circonstances : Profanation du cimetière juif de Carpentras dans la nuit du 9 au 10 mai 1990

ti : Le Président de la République a tenu, au lendemain du drame de Carpentras, à réaffirmer solennellement que "les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits" selon les termes du premier article de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. Or le respect des vivants est lié au respect des morts.
- Ce principe fondamental doit être respecté plus fermement que jamais au moment où se développent de nouvelles et dangereuses tentatives d'exclusion et de discrimination.
- Les enseignants, comme les parents et les organes d'information pourraient aussi le faire, rappelleront les pages noires des années trente et de la France occupée, lorsque la faiblesse des démocraties a laissé s'enfler la haine raciale.
- La mission de la justice et de la police est de veiller à préserver le droit de tous. Elles n'y manqueront pas.

Rechercher