Conseil des ministres du 07 Mars 1990 Bilan et perspectives du crédit-formation. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 07 Mars 1990 Bilan et perspectives du crédit-formation.

Personnalité, fonction : LAIGNEL André, CHAPUIS Robert.

FRANCE. SE chargé de la formation professionnelle; FRANCE. SE chargé de l'enseignement technique

ti : II - La contribution de l'éducation nationale.
- a) L'éducation nationale a mise en place un dispositif d'aide à l'insertion.
- Constitués autour du chef d'établissement, des groupes d'aide à l'insertion proposent, après un entretien, différentes possibilités à chaque jeune :
- la reprise d'une formation initiale : en 1989-1990, ce sont plus de 32000 jeunes sur 105000 pour lesquels une sortie anticipée de l'école a pu être évitée ;
- des sessions d'information et d'orientation de trois à sept semaines, pour les jeunes qui n'ont pas encore de projet, et qui permettent de dresser un bilan individuel approfondi (6 à 7000 jeunes chaque année) ;
- une nouvelle préparation par alternance pour les jeunes qui ont échoué à un examen de CAP ou de BEP (4500 cette année) ;
- des cycles d'insertion professionnelle par alternance destinés aux élèves prêts à quitter le système scolaire et qui ne peuvent reprendre directement une formation sanctionnée par un diplôme (10000 jeunes) ;
- un itinéraire personnalisé d'accès à la qualification qui s'adresse aux jeunes non diplômés, pendant la première année qui suit leur sortie de l'école ;
- dans la limite des places disponibles, un retour à l'école pour les jeunes de plus de 16 ans afin d'y poursuivre une formation (2000 par an).
- b) l'éducation nationale met en oeuvre la validation des formations.
- La simplification, indispensable, de la validation des formations dispensées est en cours. L'ensemble des CAP existants (environ 300) soit être accessible par la voie dite des "unités capitalisables" et pas seulement par un examen final et général. De même, il convient de rechercher une amélioration des procédures de validation pour permettre aux jeunes d'y accéder plus facilement et plus souvent dans l'année.

Rechercher