Conseil des ministres du 28 Mars 1990 Politique en matière de santé publique. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 28 Mars 1990 Politique en matière de santé publique.

Personnalité, fonction : EVIN Claude.

FRANCE. Ministre de la solidarité, de la santé et de la protection sociale

ti : Le ministre de la solidarité, de la santé et de la protection sociale a présenté au Conseil des ministres une communication sur la politique en matière de santé publique.
- Malgré l'amélioration de l'état de santé des Français constatée dans le rapport établi en 1989, le tabac et l'alcool provoquent chaque année respectivement 65000 et 45000 décès. L'augmentation de la consommation de médicaments tranquillisants est également préoccupante.
- Dans la ligne des orientations de la politique de santé définie lors du Conseil des ministres du 12 avril 1989, le Gouvernement a décidé d'intensifier la politique de santé publique et de prévention, en particulier à l'égard des jeunes, afin de réduire les inégalités sociales devant la maladie et la mort et d'assurer une meilleure gestion des ressources de la protection sociale.
- C'est pourquoi :
- 1. Sera déposé au Parlement au cours de la prochaine session un projet de loi interdisant toute forme de publicité directe ou indirecte en faveur des produits du tabac et limitant à la presse écrite, à l'exclusion de la presse destinée à la jeunesse, la publicité pour les boissons titrant plus d'un degré d'alcool.
- Ces mesures seront progressivement mises en place en trois ans. Elles feront l'objet d'une concertation avec les professions intéressées.
- 2. Le prix du tabac sera augmenté de 15 % en 1991.
- Des discussions avec les partenaires sociaux envisageront de donner comme référence aux négociations salariales et à la revalorisation des prestations sociales une évolution des prix à la consommation excluant cette hausse exceptionnelle du prix du tabac.
- 3. Les mesures de prévention à l'égard des jeunes et de protection des non-fumeurs dans les lieux ouverts au public seront étendues en concertation avec les secteurs intéressés. Une vigilance accrue sera portée au respect des mesures d'interdiction de fumer dans les établissements d'enseignement.
- 4. Le code des débits de boissons sera réformé afin de renforcer la protection des jeunes contre une consomation excessive d'alcool.
- La durée de prescription de tranquillisants sera limitée ; leur usage fera l'objet d'une surveillance médicale accrue.
- Les actions de dépistage précoce des cancers du sein, du colon, du rectum et du col de l'utérus seront développées.
- Les moyens seront renforcés dans les domaines de la gestion, de l'enseignement, de la recherche et de l'évaluation en santé publique. En particulier, le Haut comité de lutte contre l'alcoolisme sera transformé en Haut comité de la santé publique placé auprès du ministre chargé de la santé.

Rechercher