Conseil des ministres du 14 Mai 1990 Développement des nouvelles technologies d'information routière et de gestion du trafic. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 14 Mai 1990 Développement des nouvelles technologies d'information routière et de gestion du trafic.

Personnalité, fonction : SARRE Georges.

FRANCE. SE chargé des transports routiers et fluviaux

ti : Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'équipement, du logement, des transports et de la mer, chargé des transports routiers et fluviaux a présenté au Conseil des ministres une communication relative au développement des nouvelles technologies d'information routière et de gestion du trafic.
- Les encombrements de la circulation irritent les usagers et provoquent un gaspillage économique. Pour les seuls "bouchons" recensés sur les principales routes et autoroutes, le nombre d'heures perdues est actuellement estimé à 100 millions par an ; ce chiffre progresse de 15 à 20 % par an.
- L'amélioration de la situation requiert des mesures à court et moyen terme.
- 1 - A court terme.
- a) L'équipement du réseau routier et autoroutier en panneaux à messages variables et radios spécialisées qui donnent des informations sur l'état de la circulation et conseillent des itinéraires de délestage sera poursuivi.
- b) L'organisation des "grandes migrations" sera améliorée en étendant la régulation du trafic à de nouveaux axes, notamment aux autoroutes A 10 et A 11 dans la Bassin Parisien.
- c) Les installations et les moyens techniques du centre national d'informations routières de Rosny-sous-Bois et des sept centres régionaux seront modernisés. Des bulletins télévisés régionaux quotidiens d'informations routières seront mis en place.
- 2 - A long terme.
- a) Les évolutions technologiques offriront de nouveaux moyens d'information de l'usager : téléphone embarqué, radio-data-système (RDS), balises infra-rouge. La recherche sera développée dans le cadre des programmes français et européens, tels que les projets de "route intelligente" et de "véhicule intelligent" du programme Eureka.
- b) Les produits et les moyens de communication, concernant le véhicule, la route et les réseaux de transmission seront progressivement normalisés.
- Cette action suppose une meilleure coordination entre l'Etat, les collectivités locales, les industriels et les médias.
- Un colloque organisé les 14 et 15 mai 1990 par le secrétaire d'Etat chargé des transports routiers et fluviaux permettra de faire le point sur les questions posées par le développement de l'information routière et des nouvelles technologies, notamment dans les domaines institutionnel et juridique.

Rechercher