Conseil des ministres du 12 Septembre 1990 La rentrée scolaire. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 12 Septembre 1990 La rentrée scolaire.

Personnalité, fonction : JOSPIN Lionel.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports

ti : Le ministre d'Etat, ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports a présenté au Conseil des ministres une communication sur la rentrée scolaire.
- Treize millions d'élèves ont fait leur rentrée. Cette rentrée scolaire a eu lieu dans des conditions très satisfaisantes.
- A chaque niveau d'enseignement, le nombre des élèves varie dans le même sens que les années précédentes, mais selon une moindre ampleur :
- augmentation de 27500 élèves en maternelle ;
- diminution de 1500 élèves dans le primaire et de 11500 élèves dans les collèges ;
- augmentation de 55000 élèves dans les lycées et de 17000 élèves dans les classes postérieures au baccalauréat.
- Pour accueillir les élèves dans l'enseignement public, des emplois nouveaux ont été mis en place ; 500 emplois d'instituteurs, 4500 emplois d'enseignants du second degré, 550 emplois d'encadrement et de documentation, 750 emplois d'agents administratifs, techniques, ouvriers et de service. Les crédits d'heures supplémentaires ont été augmentés.
- Ces moyens nouveaux ont été affectés dans le souci d'une plus juste répartition des effectifs d'enseignants entre les académies.
- Les difficultés de recrutement du personnel enseignant demeurent, mais un renversement de tendance est amorcé. On observe une forte croissance du nombre de candidats admis par les jurys, y compris dans les disciplines scientifiques. Pour la deuxième année consécutive, les recrutements sont plus nombreux que les départs.
- L'effort des collectivités territoriales en matière de construction scolaire du second degré s'est traduit par la mise en service de 81 établissements nouveaux.
- Dans 33 départements pilotes, des cycles pédagogiques pluriannuels seront mis en place dans les classes primaires. Dès la rentrée, les nouveaux horaires, 26 heures pour les élèves, 27 heures pour les enseignants, seront appliqués. Le premier trimestre sera consacré à la préparation des nouvelles méthodes pédagogiques dont la mise en place effective aura lieu en janvier 1991. Cette réforme sera généralisée à la rentrée de 1991.
- Comme l'an dernier, les élèves de cours élémentaire deuxième année et de sixième seront l'objet d'une évaluation dans les disciplines des apprentissages fondamentaux. Cette évaluation se déroulera dans la deuxième quinzaine de septembre selon des modalités allégées pour faciliter le travail des enseignants.
- Avant la fin de l'année scolaire, toutes les écoles, collèges et lycées devront avoir adopté un projet d'établissement.
- Une nouvelle carte des zones d'éducation prioritaires a été arrêtée pour trois ans, en concertation avec les services de l'Etat, les collectivités territoriales, les associations de parents et les associations péri-éducatives.

Rechercher