Conseil des ministres du 24 Octobre 1990 La rentrée universitaire. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 24 Octobre 1990 La rentrée universitaire.

Personnalité, fonction : JOSPIN Lionel.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports

ti : Le ministre d'Etat, ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports a présenté une communication sur la rentrée universitaire.
- Les universités accueillent cette année un nombre d'étudiants sensiblement plus élevé que l'année précédente.
- Les premières données, qui sont encore approximatives, permettent de prévoir que le nombre des nouveaux étudiants croîtra, par rapport à 1989, d'environ 6,5 % dans les classes préparatoires, 12,5 % dans les sections de techniciens supérieurs, 8,5 % dans les instituts universitaires de technologie et 8 % dans les universités. Un meilleur équilibre entre les formations postérieures au baccalauréat tend donc à s'instaurer.
- Cet accroissement des effectifs aurait créé les conditions d'une rentrée difficile sans l'intervention de mesures particulières et de rattrapages budgétaires décidés en 1989 et 1990.
- 1 - Des locaux supplémentaires sont ouverts.
- Le plan d'urgence arrêté à l'occasion du Conseil des ministres du 10 janvier 1990 a été entièrement exécuté. Ses objectifs ont même été dépassés.
- Près de 250000 m2 supplémentaires sont ouverts dès la rentrée, auxquels s'ajouteront plus de 20000 m2 au début de 1991. Ces ouvertures résultent, pour le tiers, de l'accélération de programmes décidés antérieurement et, pour les deux tiers, d'opérations nouvelles décidées en 1990, de locations et de mises à dispositions de locaux par des collectivités territoriales.
- 2 - Des personnels supplémentaires ont été recrutés.
- Plus de 2400 emplois ont été créés :
- 1500 emplois d'enseignants-chercheurs et d'enseignants qui ont pu être pourvus dans une très large proportion en raison d'un triplement du nombre des candidats sous l'effet des mesures de revalorisation des carrières ;
- l'équivalent de 470 emplois à plein temps par le recrutement de 1410 allocataires-moniteurs ;
- 455 emplois d'ingénieurs, de techniciens, d'ouvriers et d'agents de service.
- Les nouvelles procédures d'inscription ont été appliquées dans l'ensemble de façon satisfaisante. Pour la rentrée de 1991, les mesures prévues à l'occasion du Conseil des ministres du 18 juillet 1990 seront mises en oeuvre : extension du système de préinscription télématique, journées d'information dans les lycées, meilleure coordination entre les inscriptions dans les instituts universitaires de technologie, les sections de techniciens supérieurs et les classes préparatoires et les inscriptions à l'université, développement de la concertation entre académies voisines.
- Un effort sans précédent est accompli en faveur des universités. Ses prochaines étapes porteront sur la programmation et la mise en oeuvre du plan "université 2000" de développement des universités, la mise en place d'un plan social en faveur des étudiants et l'adaptation des filières pédagogiques.

Rechercher