Conseil des ministres du 26 Juin 1991 Sécurité routière et sécurité nautique. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 26 Juin 1991 Sécurité routière et sécurité nautique.

Personnalité, fonction : QUILES Paul, SARRE Georges, LE DRIAN Jean-Yves.

FRANCE. Ministre des postes, des télécommunications et de l'espace; FRANCE. SE chargé des transports routiers et fluviaux; FRANCE. SE chargé de la mer

ti : Le ministre de l'équipement, du logement, des transports et de l'espace, le secrétaire d'Etat aux transports routiers et fluviaux et le secrétaire d'Etat à la mer ont présenté une communication sur la sécurité routière et la sécurité nautique.
- I - A la fin mai 1991, le bilan des 12 mois précédents s'élevait à 151636 accidents ayant occasionné la mort de 9701 personnes et ayant fait 210770 blessés. Ce sont les chiffres les plus bas sur une période d'un an, depuis 1961 pour le nombre des accidents corporels et des blessés, depuis 1963 pour le nombre des tués. Les résultats des quatre derniers mois connus traduisent d'ailleurs une sensible amélioration : le nombre des accidents, des tués et des blessés est en baisse de 16 % par rapport à la même période de 1990.
- Ces résultats encourageants sont pour une large part la conséquence des mesures appliquées depuis le 1er décembre 1990 : limitation à 50 km/h de la vitesse en agglomération et port généralisé de la ceinture de sécurité.
- Ils peuvent cependant se révéler fragiles et les conducteurs doivent, à la veille de l'été, rester particulièrement vigilants et adopter une conduite prudente et respectueuse des autres.
- Une campagne d'information rappellera cette nécessité. Dans le même temps, les forces de police et de gendarmerie intensifieront leurs contrôles.
- Trois mesures importantes entreront en vigueur le 1er janvier 1992 : le permis à points, le contrôle technique des véhicules de plus de cinq ans et l'obligation d'attacher en voiture les enfants de moins de dix ans.
- II - Les préfets maritimes méneront une campagne de sensibilisation des plaisanciers aux questions de sécurité et au respect des autres usagers de la mer.
- La mise en place des plans de balisage des plages, associée à une surveillance accrue du littoral, sera poursuivie. Cette surveillance visera notamment l'application effective des mesures de sécurité applicables aux "scooters des mers".
- Une réforme du permis de conduire les navires de plaisance à moteur, s'inspirant de la nécessité de renforcer les exigences propres à la sécurité, entrera en vigueur le 1er janvier 1992.

Rechercher