Conseil des ministres du 28 Octobre 1992 La qualité des transports collectifs urbains. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 28 Octobre 1992 La qualité des transports collectifs urbains.

Personnalité, fonction : BIANCO Jean-louis.

FRANCE. Ministre de l'équipement, du logement et des transports

ti : Le ministre de l'équipement, du logement et des transports a présenté une communication sur la qualité des transports collectifs urbains.
- L'amélioration de la qualité de vie en ville dépend en grande partie d'un plus large usage des transports en commun, plus respectueux de l'environnement que l'automobile.
- Dans la région parisienne, cette priorité se sera traduite par la réalisation, entre 1989 et 1993, d'un volume d'investissement égal à 35 milliards de francs dans le domaine des transports collectifs. Les subventions d'investissement inscrites au projet de budget du ministère de l'équipement pour 1993 s'élèvent à 712 millions de francs, en progression de 42 % par rapport à 1992.
- Le développement des transports en commun est l'une des des priorités du projet de schéma directeur de l'Ile-de-France.
- Mais l'effort engagé en matière d'investissement doit être accompagné d'une action d'amélioration de la qualité du service rendu aux usagers.
- Le ministre a présenté cinq types de mesures adoptées en conséquence par les établissements publics de transport ou par l'Etat.
- 1 - Développer la concertation avec les usagers.
- La SNCF et la RATP intensifieront encore la concertation engagée avec les représentants des usagers. Un dialogue direct avec les voyageurs continuera d'être recherché, notamment sur les lignes connaissant des difficultés particulières.
- Ces établissements publics élaboreront des chartes de qualité contenant des engagements précis en matière de confort, de régularité, de propreté et de satisfaction des usagers.
- Un observatoire régional rassemblera et diffusera sous forme d'indicateurs toutes les informations d'intérêt général relatives aux déplacements en région parisienne. Ces indicateurs porteront sur les aspects qualitatifs aussi bien que quantitatifs des services offerts.
- 2 - Renforcer la sécurité.
- Les dispositions prises depuis 1989 ont prouvé leur efficacité : dans le métro et dans le réseau express régional (RER), les agressions et les vols à la tire ont respectivement diminué de 27 et de 35 % ; les agressions ont reculé de 6 % sur le réseau de banlieue de la SNCF.
- La mise en place des unités de police exclusivement consacrées à la sécurité du métro, du RER et des lignes de banlieue de la SNCF sera achevée au 1er trimestre de 1993. L'installation de bornes d'appel dans les gares de la SNCF et les stations du RER sera accélérée.

Rechercher