Conseil des ministres du 05 Février 1992 Les résultats du commerce extérieur. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 05 Février 1992 Les résultats du commerce extérieur.

Personnalité, fonction : JEANNENEY Jean-noel.

FRANCE. SE chargé du commerce extérieur

ti : Le secrétaire d'Etat au commerce extérieur a présenté une communication sur les résultats du commerce extérieur en 1991.
- Le déficit de nos échanges extérieurs de marchandises s'est nettement réduit en 1991 : il s'élève à 30,2 milliards de francs contre 49,6 milliards de francs en 1990. Le taux de couverture de nos importations par les exportations, soit 97,6 %, n'a jamais été aussi élevé depuis 1979, à la seule exception de l'année 1986 qui avait été marquée par une forte réduction de la facture pétrolière.
- Les exportations se sont élevées à 1 221 milliards de francs. Notre pays demeure probablement en 1991 le quatrième exportateur mondial.
- Ces bons résultats tiennent à une amélioration de la compétitivité de notre économie, qui s'est manifestée par des gains de parts de marché. Il s'explique également par le fait que nos entreprises ont su profiter de l'essor de la demande intérieure en Allemagne, après la réunification. En outre, le ralentissement de la croissance a eu un effet modérateur sur les importations.
- Signe particulièrement encourageant, le déficit industriel a été réduit de 23,3 milliards de francs, malgré une baisse importante de l'excédent des échanges de matériels militaires. Les exportations d'Airbus ont augmenté de 16 milliards de francs mais elles n'ont contribué à réduire le déficit industriel qu'à concurrence de 5 milliards de francs environ, en raison des fortes importations nécessaires à la production de ces appareils.
- Les échanges de produits agro-alimentaires manufacturés se sont traduits par un excédent qui est resté stable. Le déficit énergétique est demeuré constant. L'excédent des échanges de produits agricoles bruts s'est contracté de 6 milliards de francs, à cause notamment du niveau exceptionnel de la récolte mondiale de céréales.
- Pour la première fois depuis quinze ans, nos échanges avec les autres Etats de la Communauté européenne sont excédentaires. Cet excédent s'établit à 1,8 milliards de francs alors que le déficit constaté en 1990 s'élevait à 39,2 milliards de francs. Notre balance commerciale s'est améliorée avec la plupart des pays européens, à l'exception des Pays-Bas et du Royaume Uni. Le redressement est particulièrement net envers l'Allemagne avec laquelle notre déficit est ramené de 41,8 à 7,4 milliards de francs, soit un niveau jamais atteint depuis 1975.
- Le déficit enregistré avec les Etats-Unis s'est en revanche accru, passant de 33,7 à 48 milliards de francs. Au delà de causes exceptionnelles, comme des achats dans le domaine aéronautique, cette évolution résulte de la faiblesse de la conjoncture américaine et du cours du dollar. Le déficit avec le Japon est resté stable.
- Enfin, les résultats de 1991 confirment la réorientation de nos exportations en direction des pays de l'organisation de coopération et de développement économique, qui représentent 80 % de nos ventes à l'étranger contre 70 % en 1980.

Rechercher