Conseil des ministres du 05 Février 1992 Les mesures de prévention des licenciements et d'aide au reclassement. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 05 Février 1992 Les mesures de prévention des licenciements et d'aide au reclassement.

Personnalité, fonction : AUBRY Martine.

FRANCE. Ministre du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle

ti : 2 - Pour favoriser le reclassement des salariés licenciés, un plus grand nombre de conventions de conversion ont été conclues. Ces conventions assurent à chaque personne licenciée qui le demande un traitement individualisé comportant un bilan d'orientation, une formation et des propositions d'emploi adaptées : l'Etat prend à sa charge une partie des dépenses de formation et de reclassement et des allocations versées aux salariés par les entreprises. Ces conventions bénéficient surtout aux salariés des petites et moyennes entreprises ; leur nombre a augmenté de 70 % en 1991.
- Ce dispositif sera amélioré en 1992. Soixante-quinze agents supplémentaires sont dès maintenant affectés aux équipes techniques de reclassement.
- Depuis 1990, des conventions peuvent être conclues par l'Etat avec les entreprises procédant à des licenciements économiques pour aider ces dernières à mettre en place des cellules de reclassement chargées de prospecter des emplois pour les salariés licenciés, de les conseiller et d'organiser des actions de formation. L'Etat prend en charge une partie du coût du fonctionnement de ce dispositif.
- En 1992, les entreprises seront incitées à constituer des cellules de reclassement interentreprises. L'aide de l'Etat atteindra alors 75 % du coût de fonctionnement pendant les deux premières années.

Rechercher