Conseil des ministres du 26 Février 1992 L'apprentissage et l'alternance. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 26 Février 1992 L'apprentissage et l'alternance.

Personnalité, fonction : JOSPIN Lionel.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale

ti : 3- Les conditions de formation des jeunes seront améliorées
- Dès le collège, l'information sur les métiers sera développée et les professionnels y seront directement associés. Les documents d'information et d'orientation remis aux élèves et aux familles présenteront les possibilités offertes par l'apprentissage et l'alternance.
- La durée et le contenu des formations conduisant à un diplôme professionnel national pourront être adaptés selon les particularités de chaque jeune, les besoins propres à chaque métier et, pour les diplômes professionnels, selon les besoins locaux.
- La rémunération des apprentis sera revalorisée et harmonisée avec celle des jeunes en contrat de qualification.
- 4- L'appareil de formation sera mobilisé
- Déjà engagé avec succès pour les baccalauréats professionnels, le développement progressif de l'alternance sera favorisé dans les lycées professionnels. Ceux-ci pourront intégrer dans leur projet d'établissement un projet pluriannuel pour l'alternance. Les plans de formation des enseignants à la pédagogie de l'alternance seront généralisés et ceux-ci seront plus nombreux à suivre des périodes de formation en entreprise. Pour permettre la participation de professionnels à l'enseignement, un statut de professeur associé sera prévu dans l'enseignement technologique et professionnel.
- La loi sera modifiée pour permettre aux professions et aux lycées professionnels qui le souhaitent de créer conjointement des organismes de formation d'apprentis.
- La conclusion de contrats entre les régions et les centres de formation d'apprentis sera encouragée pour améliorer l'organisation pédagogique des centres et la formation des formateurs et pour généraliser les méthodes de formation innovantes.
- Les mesures législatives nécessaires à la mise en oeuvre de ce plan seront soumises au Parlement dès la prochaine session.
- La définition précise des mesures prévues feront l'objet d'une concertation au sein des instances compétentes fonctionnant auprès du ministère de l'éducation nationale et du ministère du travail.
- Un comité de suivi, faisant suite à la table ronde réunie en février 1992, veillera à la mise en oeuvre cohérente du plan. Ce comité sera composé de représentants de chaque catégorie des partenaires de la formation en alternance, en tenant compte de la composition des instances de concertations existantes.

Rechercher