Conseil des ministres du 19 Février 1992 L'apprentissage des langues vivantes dans l'enseignement du premier et second degrés. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 19 Février 1992 L'apprentissage des langues vivantes dans l'enseignement du premier et second degrés.

Personnalité, fonction : JOSPIN Lionel.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale

ti : Le ministre d'Etat, ministre de l'éducation nationale a présenté une communication sur l'apprentissage des langues vivantes dans l'enseignement des premier et second degrés.
- Pour préparer les élèves à l'Europe, un programme ambitieux de développement de l'enseignement des langues étrangères a été arrêté. La pratique de langues étrangères doit devenir l'un des objectifs principaux de la formation.
- 1 - L'expérience d'un enseignement précoce d'une langue vivante à l'école primaire a été engagée en 1989. Elle touche aujourd'hui le quart des élèves de cours moyen 2ème année.
- L'expérience sera généralisée en 3 ans, à compter de la rentrée de 1992, dans les classes de cours moyen 2ème année puis sera étendue aux classes de cours moyen 1ère année. Compte tenu des conclusions d'un récent rapport de l'inspection générale de l'éducation nationale, cet enseignement prendra la forme d'une sensibilisation faite sous la responsabilité des instituteurs avec le concours d'intervenants extérieurs.
- 2 - L'enseignement des langues vivantes au collège sera renforcé et modernisé de telle sorte que tous les élèves soient capables de communiquer dans une langue étrangère à la fin de la 5ème. L'horaire d'enseignement de la langue vivante sera accru à compter de la rentrée de 1993 pour les classes de 6èeme et à partir de la rentrée de 1994 pour celles de 5ème. Dans les classes de 4ème, une deuxième langue vivante sera enseignée à titre obligatoire.
- 3 - Au lycée, tous les élèves pourront étudier deux langues vivantes, quelle que soit leur série. En conséquence les mesures suivantes s'appliqueront à la rentrée de 1993 pour les classes de 1ère et à celle de 1994 pour les classes de terminale :
- en série scientifique, les élèves pourront choisir une option supplémentaire à condition que celle-ci porte sur une langue vivante :
- en série sciences et techniques industrielles, le choix d'une option sera ouvert s'il s'agit d'une langue vivante ;
- en série litteraire et en série économique et sociale, l'horaire de la troisième langue sera progressivement porté à 5 heures par semaine.
- 4 - La formation initiale et la formation continue des enseignants seront adaptées pour tenir compte de ces décisions. Les moyens consacrés à l'enseignement des langues vivantes seront renforcés.
- Des centres de ressources apporteront leur concours pédagogique et technique aux enseignants et aux élèves ; ils auront notamment pour mission de favoriser et d'organiser des échanges avec les pays étrangers. Le financement de leurs dépenses pourra faire l'objet d'une négociation entre l'Etat, les collectivités locales et, dans certains cas, la Communauté européenne.

Rechercher