Conseil des ministres du 24 Novembre 1993 La politique du cinéma. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 24 Novembre 1993 La politique du cinéma.

Personnalité, fonction : TOUBON Jacques.

FRANCE. Ministre de la culture et de la francophonie

ti : Le ministre de la culture et de la francophonie a présenté une communication sur la politique du cinéma.
- L'année 1993 aura été une bonne année pour le cinéma français. En particulier la fréquentation augmente dans les salles avec probablement 125 millions de spectateurs contre 116 en 1992.
- Ces résultats ne doivent cependant pas masquer la fragilité de ce secteur, menacé par l'internationalisation croissante d'un marché largement dominé par les produits américains. Si la politique d'aide au cinéma suivie depuis 40 ans a permis de sauvegarder l'industrie cinématographique française, celle-ci doit être offensive dans la compétition qui s'annonce.
- Les orientations suivantes ont en conséquence été approuvées.
- 1 - Renforcer la place du cinéma français dans le monde.
- La création de groupes français et européens à vocation mondiale sera favorisé, notamment dans le domaine de la distribution des films.
- 2 - Développer le pluralisme et la transparence dans l'industrie du cinéma.
- Les chaînes de télévision seront autorisées à diffuser un nombre de films supplémentaires égal à 52 par ans, en dehors des heures de grande écoute et en faveur d'une programmation plus diversifiée qu'aujourd'hui.
- Une attention particulière sera portée au respect du pluralisme dans la programmation des films dans les salles. Un comité de la diffusion, récemment mis en place, étudiera à cette fin la situation des groupements de programmation au regard des règles de concurrence.
- Le ministère de la culture veillera à ce que le mouvement de concentration qui s'est opéré dans l'exploitation et la distribution ne joue pas au détriment des films français ni à celui des exploitants et des distributeurs individuels.
- 3 - Accroître le rôle du cinéma dans l'aménagement du territoire.
- Les salles de cinéma installées en milieu rural seront incitées à rendre d'autres services en matière culturelle, notamment la vente de livres ou de disques.
- Le programme "collège au cinéma", qui permet de développer la connaissance du cinéma par les élèves des collèges, sera étendu à l'ensemble du territoire.
- La répartition des aides du compte de soutien à l'exploitation cinématographique sera infléchie en faveur de la création ou de la modernisation d'exploitations petites et moyennes.
- 4 - Réorienter les aides à l'industrie du cinéma.
- Les aides à la création cinématographique seront données de manière plus sélective. Un plus petit nombre de films sera ainsi aidé de façon plus substantielle. cela permettra d'aider par priorité les films dont les scénarios sont les mieux écrits et de mieux soutenir les efforts consentis pour la commercialisation des films.

Rechercher