Conseil des ministres du 22 Juin 1994 Les formations technologiques supérieures. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 22 Juin 1994 Les formations technologiques supérieures.

Personnalité, fonction : FILLON François.

FRANCE. Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche

ti : Le ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche a présenté une communication sur les formations technologiques supérieures.
- L'existence de formations technologiques efficaces est indispensable pour offrir des débouchés professionnels à de nombreux jeunes et pour répondre aux besoins de l'économie.
- A cette fin, il convient que les filières de formation technologique dans l'enseignement supérieur soient plus clairement identifiées, par le public comme par les entreprises, et que ces formations soient mieux organisées qu'elles ne le sont aujourd'hui.
- Ces formations seront désormais organisées en trois filières distinctes.
- 1. La première filière, à vocation professionnelle, sera constituée par les instituts universitaires de technologie et les sections de techniciens supérieurs.
- Cette filière s'ouvrira davantage aux bacheliers technologiques pour permettre d'organiser une meilleure cohérence entre l'enseignement secondaire et l'enseignement supérieur.
- L'année d'étude complémentaire, organisée selon les principes de la formation en alternance, qui suit souvent les deux années d'étude normalement dispensées dans cette filière, sera sanctionnée par un diplôme national. Les caractéristiques de ce diplôme seront arrêtées après concertation avec les établissements qui mettent en place cette année complémentaire et avec les organisations professionnelles.
- 2. La deuxième filière, à vocation à la fois technologique et scientifique, sera constituée par les instituts universitaires professionnalisés.
- Ces instituts grouperont progressivement les formations professionnelles dispensées dans les universités. Ils feront l'objet d'une évaluation d'ensemble en 1995.
- 3. La troisième filière, à vocation scientifique appliquée, est celle des écoles d'ingénieurs.
- Sans modifier l'organisation actuelle de cette filière, une régulation du nombre des nouvelles formations et des flux d'entrée des étudiants dans les écoles d'ingénieurs doit être menée à bien. Il s'agit d'adapter le nombre des nouveaux diplômés aux possibilités de recrutement des entreprises. Les modalités de cette régulation seront arrêtées en concertation avec la commission des titres d'ingénieur et avec les organisations professionnelles.
- La recherche technologique sera développée par la création d'un diplôme de recherche technologique. Ce diplôme consacrera un travail personnel de recherche, d'une durée de deux ans au plus, dans un domaine où existe un réel besoin industriel défini en collaboration avec des entreprises. Il sera ouvert aux étudiants sortant des instituts universitaires professionnalisés ou des écoles d'ingénieurs.

Rechercher