Communiqués du ministère des affaires étrangères et des services du Premier ministre, en date du 27 décembre 1994, sur l'assassinat de quatre Pères blancs en Algérie. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqués du ministère des affaires étrangères et des services du Premier ministre, en date du 27 décembre 1994, sur l'assassinat de quatre Pères blancs en Algérie.

Circonstances : Meurtre de quatre Pères blancs (trois Français et un Belge) à Tizi-Ouzou (Grande Kabylie, à l'est d'Alger) le 27 décembre 1994, après la mort des quatre terroristes islamistes de l'avion d'Air France

ti : Communiqué du ministère des affaires étrangères
- Les autorités françaises viennent d'être informées de l'assassinat en Algérie de quatre pères maristes, trois français et un belge.
- Profondément choquées et bouleversées par ce nouvel acte de barbarie, elles condamnent avec la plus grande fermeté ce crime odieux.
- Elles réitèrent à nouveau leur appel à ceux de nos ressortissants dont la présence n'est pas indispensable de prendre les dispositions nécessaires pour regagner la France.
- Notre ambassade à Alger est en contact avec les autorités algériennes pour exprimer notre grave préoccupation et obtenir des informations complémentaires sur ces assassinats.
- Communiqué du service de presse de Matignon.
- Dans un message de condoléance adressé à Monseigneur Henri Teissier, Archevêque d'Alger et au Père Richard, provincial pour la France de la congrégation des missionnaires d'Afrique à la suite de l'assassinat de quatre Pères blancs en Algérie, le Premier ministre souligne la condamnation par le gouvernement et le peuple français de cet acte odieux qui suscite l'horreur.
- L'ignominie et la lacheté en sont d'autant plus évidentes que chacun connaissait le dévouement des victimes envers leurs prochains, qu'ils s'employaient à servir sans distinction de religion ou de nationalité.
- Le Premier ministre s'incline devant la mémoire de ces hommes de foi. Il salue la mission de paix et d'entraide qu'ils menaient en Algérie au service de tous. Il est sûr que les Algériens, quelque soit leur opinion, partagent dans leur immense majorité la même condamnation.

Rechercher