Conseil des ministres du 06 Septembre 1995 La rentrée scolaire. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 06 Septembre 1995 La rentrée scolaire.

Personnalité, fonction : BAYROU François.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur, de la recherche et l'insertion professionnelle

ti : Le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'insertion professionnelle a présenté une communication sur la rentrée scolaire.
- Près de 13 millions d'éléves font leur rentrée dans les établissements scolaires.
- 1. Les effectifs sont très proches de ceux observés à la rentrée 1994. On note toutefois une légère diminution du nombre des élèves, d'environ 50000. 2. Malgré la diminution des effectifs, des moyens nouveaux sont consacrés aux établissements scolaires, grâce à la mise en oeuvre du "nouveau contrat pour l'école" adopté en juillet par le Parlement.
- Dans le primaire, la volonté de préserver les services publics en milieu rural permet le maintien de 300 écoles à classe unique. Par ailleurs, 600 postes sont consacrés à la réduction de 30 à 27 du nombre moyen d'élèves par classe maternelle dans les zones d'éducation prioritaire. Pour le second degré, 1500 nouveaux postes d'enseignants sont ouverts.
- 3. Des changements significatifs interviendront à tous les niveaux de la scolarité :
- En primaire, tous les élèves bénéficieront d'une demi-heure d'étude par jour ; cette aide aux devoirs corrige l'inégalité entre les enfants aidés dans leur famille et ceux qui sont laissés à eux-mêmes. En outre, plus de 250000 élèves de CE1 recevront une initiation quotidienne à une langue vivante. Enfin, de nouveaux programmes, centrés sur l'essentiel vont s'appliquer progressivement. L'inspiration de ces mesures est de donner à tous, ce qui était le privilège de quelques uns. Ce faisant, l'éducation nationale remplit un rôle fondamental de lutte contre la fracture sociale.
- Dans les collèges, l'enseignement est désormais réparti en trois cycles et une nouvelle 6ème se met en place avec notamment une demi-heure d'études dirigées par jour.
- Au lycée, l'effort portera sur le 3ème trimestre qui ne doit pas être obéré par l'organisation trop précoce du baccalauréat. Un réaménagement des épreuves est prévu pour atteindre cet objectif.

Rechercher