Communiqué des services du Premier ministre, en date du 18 avril 1996, sur la préparation de l'avenir de la Nouvelle Calédonie. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué des services du Premier ministre, en date du 18 avril 1996, sur la préparation de l'avenir de la Nouvelle Calédonie.

Circonstances : Réunion du comité de suivi des accords de Matignon sur la Nouvelle Calédonie à l'Hôtel Matignon le 18 avril 1996

ti : Le Premier ministre et le ministre de l'outre-mer ont reçu le 18 avril, à l'Hôtel Matignon, les délégations des formations politiques calédoniennes réunies à Paris à l'occasion du Comité de suivi des accords de Matignon et du Comité de discussion préalable sur l'avenir de la Nouvelle-Calédonie.
- Le Premier ministre s'est félicité à cette occasion des progrès enregistrés dans la discussion engagée, depuis octobre 1995, entre l'Etat, le Front de Libération Nationale Kanak Socialiste (FLNKS) et le Rassemblement Pour la Calédonie dans la République (RPCR) afin de définir une solution de consensus acceptable par tous sur laquelle fonder l'avenir de la Nouvelle-Calédonie.
- Il a signalé qu'aux yeux du gouvernement cette solution de consensus devait viser trois objectifs.
- Offrir à la Nouvelle-Calédonie un cadre institutionnel présentant des garanties en termes de stabilité et d'irréversibilité.
- Proposer des solutions modernes et équilibrées pour l'organisation des pouvoirs locaux.
- Les deux axes majeurs de ces solutions devraient être le renforcement des responsabilités locales et la mise en oeuvre de partenariats actifs entre les différents niveaux de collectivité et avec l'Etat.
- Marquer un engagement plus concret au service d'un développement maîtrisé et équilibré de la Nouvelle-Calédonie.
- Le Premier ministre s'est, en particulier, déclaré favorable au projet visant à implanter dans le nord de la Nouvelle-Calédonie une usine produisant du nickel.
- Le Premier ministre s'est montré confiant quant à la possibilité de dégager d'ici l'été prochain les bases d'un accord global conformément au calendrier prévu par les trois partenaires.
- Il a souhaité que, dès le mois de juin, la visite du ministre de l'outre-mer sur le territoire donne l'occasion d'entamer les discussions entre les trois partenaires et l'ensemble des composantes de la société calédonienne sur le contenu possible de la solution consensuelle.
- Il a enfin indiqué qu'il souhaitait se rendre, rapidement, en Nouvelle-Calédonie afin de témoigner de l'engagement fort de l'Etat dans la préparation de l'avenir de la Nouvelle-Calédonie et dans la consolidation durable de la réconciliation entre ses communautés.

Rechercher