Conseil des ministres du 06 Mars 1996 Parité entre les femmes et les hommes. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 06 Mars 1996 Parité entre les femmes et les hommes.

Personnalité, fonction : COUDERC Anne-marie.

FRANCE. Ministre délégué pour l'emploi

ti : Le ministre délégué pour l'emploi a présenté une communication sur la parité entre les femmes et les hommes.
- Afin de tendre vers une réelle égalité entre les femmes et les hommes, le gouvernement agira dans les 3 domaines prioritaires suivants :
- 1. L'emploi et la formation.
- Un programme d'action va être élaboré avec le ministère de l'éducation nationale, prévoyant notamment de former les enseignants aux méthodes permettant d'assurer l'égalité des chances entre filles et garçons dans le choix des orientations.
- Le recours à l'apprentissage - qui ne concerne que 30 % des jeunes filles - et aux formations en alternance sera renforcé. Des mesures seront également prises pour aider les femmes en difficulté par des formations spécifiques, et pour ouvrir , avant fin 1997, dans tous les départements, des bureaux d'accompagnement individualisés vers l'emploi qui existent déjà dans 40 départements.
- 2. L'égalité professionnelle et la parité.
- Le Gouvernement a retenu plusieurs propositions du Conseil supérieur de l'égalité professionnelle qui vient d'être réuni :
- Il a décidé d'élaborer, pour la fin de l'année, un guide du négociateur, afin de marquer, auprès des branches et des entreprises, l'importance de l'égalité entre sexes dans le domaine des rémunérations ; les données statistiques devront désormais faire systématiquement apparaître les différences de situations entre hommes et femmes ;
- Un recueil des meilleures initiatives en faveur de l'égalité professionnelle servira de support à une relance des négociations entre partenaires sociaux. Un appel à projets sera lancé au deuxième semestre pour favoriser l'émergence d'actions exemplaires. Un groupe de travail va être mis en place pour examiner les conditions d'une plus grande ouverture aux femmes des mesures pour l'emploi et d'une simplification des aides spécifiques en leur faveur.
- 3. L'aide et le conseil.
- Les femmes restent encore trop souvent victimes d'atteintes à leur intégrité et à leur dignité.
- Une permanence téléphonique nationale pour aider les femmes victimes de viols et de violences conjugales sera mise en place. Cette permanence sera complétée par une généralisation à tous les départements de l'ouverture de lieux d'accueil et de conseil.
- Le rôle des femmes médiatrices dans les quartiers en difficulté sera développé. Deux bureaux de conseil juridique vont par ailleurs être ouverts à Paris et Marseille pour apporter une bonne information aux femmes étrangères.
- Ces mesures, conformes aux engagements de la France lors de la IVème conférence mondiale sur les femmes à Pékin seront complétées sur deux points : le développement de formes plus souples d'organisation du travail et la conciliation de la vie familiale et de la vie professionnelle.

Rechercher