Lettre de M. Jacques Chirac, Président de la République, adressée à Mme Léa Rabin, pour le permier anniversaire de l'assassinat de son époux, M. Yitzhak Rabin, Paris le 30 octobre 1996. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Lettre de M. Jacques Chirac, Président de la République, adressée à Mme Léa Rabin, pour le permier anniversaire de l'assassinat de son époux, M. Yitzhak Rabin, Paris le 30 octobre 1996.

Personnalité, fonction : CHIRAC Jacques.

FRANCE. Président de la République

Circonstances : Commémoration du premier anniversaire de l'assassinat de M. Yitzhak Rabin le 4 novembre 1995

ti : Chère Madame, chère amie,
- J'ai été très heureux de pouvoir vous retrouver, ainsi que votre fille, à l'occasion de mon voyage en Israël.
- J'ai été très touché que vous puissiez venir à Jérusalem au moment où je souhaitais rendre un hommage spécifique à votre mari et m'incliner devant sa mémoire.
- Je vous remercie bien vivement de m'avoir offert et dédicacé à cette occasion le livre de M. Amnon Kapeliouk concernant l'assassinat d'Yitzhak Rabin.
- J'en ai pris connaissance avec un grand intérêt. Il nous faut aujourd'hui, plus que jamais, méditer le message qu'a laissé Yitzhak Rabin au monde. Votre mari était un homme de vision, un homme de paix, un de ces hommes d'Etat qui forgent l'histoire. Il avait un grand dessein : faire la paix afin qu'Israël puisse vivre au Moyen-Orient en se réconciliant avec ses voisins arabes et en particulier les plus proches d'entre eux, les Palestiniens.
- Fort de cette conviction, Yitzhak Rabin a su, malgré les obstacles et la violence, faire avancer pas à pas le processus de paix.
- Aujourd'hui, un an après sa disparition brutale, tous les efforts doivent être mobilisés, afin que cette dynamique ne soit pas interrompue. Il se disait convaincu, lors de son dernier discours, que la paix avait enfin une chance, et qu'il fallait "tirer profit de cette chance unique au nom de ceux qui sont présents, et au nom de ceux qui sont absents". Aujourd'hui, tous ceux qui luttent pour le triomphe de la paix au Proche-Orient sont fiers de la faire au nom de Yitzhak Rabin.
- Je sais que tel est le message que vous continuez à véhiculer avec votre force de conviction, votre ténacité, votre intelligence et votre coeur. Je sais combien vous continuerez d'agir en ce sens pour faire en sorte que l'oeuvre d'Yitzhak Rabin soit poursuivie par tous.
- En vous redisant combien j'ai été touché de pouvoir vous retrouver lors de ce voyage et combien j'ai apprécié le nouvel entretien que nous avons eu ensemble, je vous prie d'agrée, Madame, l'expression de mes hommages respectueux et de mes biens vifs remerciements.
- Bien affectueusement vôtre.

Rechercher