Communiqué des services du Premier ministre, en date du 30 janvier 1997, sur la rencontre entre les deux délégations du RPCR et du FLNKS d'une part et MM. Alain Juppé et Jean-Jacques de Peretti d'autre part, sur la Nouvelle-Calédonie. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué des services du Premier ministre, en date du 30 janvier 1997, sur la rencontre entre les deux délégations du RPCR et du FLNKS d'une part et MM. Alain Juppé et Jean-Jacques de Peretti d'autre part, sur la Nouvelle-Calédonie.

Circonstances : Réception, le 30 janvier 1997, des deux délégations du RPCR et du FLNKS par MM. Alain Juppé et Jean-Jacques de Peretti

ti : Venues en mission à Paris pour évoquer plusieurs grands dossiers relatifs à la situation économique et financière du territoire de Nouvelle-Calédonie ainsi qu'à l'organisation de l'université française du Pacifique, une délégation d'élus du RPCR et une délégation d'élus du FLNKS ont participé, du 27 au 30 janvier 1997, à une série de réunions de travail au ministère de l'outre-mer et au ministère de l'éducation nationale.
- Les deux délégations ont été reçues, le 30 janvier, par le Premier ministre, M. Alain Juppé, en présence de M. Jean-Jacques de Peretti, ministre délégué à l'outre-mer.
- Au cours de cet entretien, les représentants des trois partenaires des accords de Matignon ont procédé à un large tour d'horizon portant sur la situation économique et sociale du territoire. Ils ont constaté, sur l'ensemble des sujets évoqués, une grande convergence de vues.
- S'agissant du dossier du nickel, ils ont réaffirmé leur volonté commune de voir se réaliser le projet d'usine métallurgique dans la Province Nord afin de donner un nouvel élan à la politique de rééquilibrage économique du territoire, engagée par les accords de Matignon.
- L'Etat invite les deux sociétés ERAMET-SLN et SMSP à mener à son terme l'accord de principe, conclu à la fin de l'année dernière, portant sur l'échange des titres miniers respectifs sur les massifs de Koniambo et de Poum, en vue de l'approvisionnement de la future usine du Nord.
- Le Premier ministre a assuré à ses partenaires calédoniens que l'Etat ferait tout ce qui est en son pouvoir pour faciliter la concrétisation rapide de cet accord. Il a confirmé l'invitation faite, aujourd'hui même, par les ministres de l'industrie et de l'outre-mer, aux deux sociétés de désigner et d'envoyer leurs mandataires à Nouméa pour engager sans délai la procédure d'échange de ces titres.
- S'agissant de l'équilibre financier de la Province Nord, menacé par l'évolution des charges inhérentes aux actions de rééquilibrage économique et social prévues par la loi référendaire du 9 novembre 1988, l'Etat a donné son accord de principe aux élus calédoniens pour le versement, en 1997, d'une aide exceptionnelle, parallèlement à l'engagement d'une réflexion sur l'équilibre des charges et des ressources du Territoire et des Provinces.
- S'agissant de l'université française du Pacifique, des précisions ont été apportées sur le véritable objectif et sur la portée réelle de la loi du 5 juillet 1996 et du décret en cours de préparation. Le Gouvernement partage le souci des élus calédoniens de doter chacun des centres universitaires, qui composent l'UFP, de la plus grande identité possible.
- Enfin, une dotation de 45 MFF a été attribuée au centre universitaire de Nouvelle-Calédonie ; elle permettra notamment la réalisation de nouveaux locaux, la construction de résidences universitaires et l'amélioration des bibliothèques.
- Les trois partenaires considèrent ces entretiens comme prometteurs d'une démarche volontaire devant aboutir à une solution négociée pour l'avenir du territoire dans l'esprit des accords de Matignon.
- Afin de clore le dossier du nickel et de poursuivre les discussions sur l'avenir institutionnel du Territoire, M. de Peretti, ministre délégué à l'outre-mer, se rendra prochainement sur le territoire.

Rechercher