Déclaration de M. Alain Juppé, Premier ministre, sur le rayonnement culturel de la communauté juive et la conservation du fichier des juifs constitué entre 1940 et 1944, Paris le 10 décembre 1996. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Alain Juppé, Premier ministre, sur le rayonnement culturel de la communauté juive et la conservation du fichier des juifs constitué entre 1940 et 1944, Paris le 10 décembre 1996.

Personnalité, fonction : JUPPE Alain.

FRANCE. Premier ministre

Circonstances : Inauguration de l'espace Rachi, Paris le 10 décembre 1996

ti : Je vous remercie de l'accueil chaleureux que vous avez bien voulu nous réserver.

Il y a un peu plus d'un an, nous étions tous en France sous le choc de l'odieux attentat qui coûta la vie à Itzhak Rabin et qui a frappé si douloureusement la Communauté Juive.

Je me souviens d'avoir partagé avec vous des moments d'intense émotion et de grande tristesse.

Je m'exprime aujourd'hui devant vous pour célébrer cette fois un évènement heureux, celui d'une naissance, vous l'avez dit monsieur le Président, d'une renaissance. La renaissance de ce Centre RACHI que j'ai fréquenté en d'autres temps, et qui est devenu aujourd'hui un Espace.

Je n'oublie pas pour autant que le terrorisme a encore frappé il y a quelques jours, au c¿ur de notre capitale, tout près d'ici. Nous savons bien - et la Communauté Juive mieux que quiconque - où mènent le fanatisme, la violence, toutes les formes d'intégrisme et de racisme. Notre Nation doit continuer de dénoncer avec la plus grande fermeté ces actes de barbarie contraires à toutes les valeurs qui nous rassemblent : tolérance, fraternité, respect de la personne humaine.

Sachez que nous mobilisons tous les moyens pour prévenir cette violence aveugle et pour la réprimer sans défaillance, en étroite coopération d'ailleurs avec tous nos partenaires européens.

Cher David de Rothschild, lorsque vous m'avez demandé de venir couper le ruban de votre superbe Centre Culturel, j'ai immédiatement accepté. Cela me rappelait quelques souvenirs, lorsque j'étais un élu parisien, j'ai bien connu le Centre RACHI dont le rayonnement culturel et universitaire dépassait déjà largement les limites de la Communauté Juive de Paris.

Ce que je viens de visiter à l'instant m'a vivement impressionné. En rénovant, comme vous l'avez fait, le Centre RACHI, et je joins mes félicitations aux vôtres à l'intention des architectes, des entreprises, des maîtres d'¿uvre, en le réorganisant avec une approche résolument moderne, vous avez réussi à créer un Espace très chaleureux qui constitue un témoignage particulièrement vivant de ce qu'apporte la culture juive au patrimoine intellectuel et artistique de notre pays.

La France s'est progressivement construite grâce à l'apport de différentes cultures. Ces intégrations successives ont fait de notre pays ce qu'il est aujourd'hui, c'est-à-dire un pays ouvert, tolérant, généreux, pour tous ceux qui partagent les idéaux de paix, de liberté et de solidarité, pour tous ceux qui respectent les valeurs républicaines et démocratiques.

La Communauté Juive a beaucoup donné à la France en ce sens, et c'est pour cela qu'elle nous est chère, non seulement par les apports divers de ses fils et de ses filles qui sont nos concitoyens, mais aussi par le poids de sa mémoire et la richesse de sa culture.

Elle a contribué, avec d'autres, à modeler le visage que la France présente aujourd'hui. Elle en a été aussi le miroir fidèle, à tel point qu'il est possible de suivre l'Histoire de France, l'Histoire des Juifs en France. Il n'est pas un phénomène de quelque poids qui se soit manifesté dans notre pays sans donner également son empreinte à votre Communauté.

Certes, vos valeurs, forgées par votre propre Histoire, millénaire comme vous le disiez, vous sont spécifiques mais elles se sont toujours intégrées harmonieusement dans les valeurs de notre République, et nous les partageons ensemble, au sein de la communauté nationale.

La Communauté Juive a tracé, à travers le temps, un sillon profond sur notre terre et c'est ce qui fait notre richesse collective.

Votre sensibilité s'inscrit bien dans la sensibilité nationale, en témoigne l'intégration totale de la Communauté Juive dans notre Société dont elle épouse, dans tous ses aspects, la diversité économique, morale, culturelle mais aussi politique.

Une longue histoire nous unit, nous réunit. Nous devons continuer de la vivre, de la partager, de la défendre face aux menaces de tous ordres qui pèsent sur la cohésion de notre Société, je pense bien sûr à la montée du racisme et de l'intolérance, et à la (¿) pourquoi j'ai décidé, conformément aux engagements que j'avais pris il y a un an devant le Conseil Représentatif des institutions Juives de France, de faire entretenir et réparer plusieurs cimetières juifs d'Alsace et de Moselle.

Mais la culture juive est aussi faite pour les vivants, comme l'attestent l'importance et la richesse de ce Centre Culturel inauguré aujourd'hui et qui, grâce à l'action du Fonds Social Juif rassemble plus de 120 associations dans les domaines intellectuels, politiques et sociaux.

Il ne pouvait lui être donné de meilleur emblème que de le placer sous le patronage de Rabi Salomon ben Isaac Rachi dit RACHI dont les commentaires du Talmud font autorité depuis le XIe siècle.

Et plus que la culture, c'est aussi la mémoire, vous savez, je voudrais le rappeler ici, que le Président de la République vient de décider, sur ma proposition, que le Centre de Documentation Juive contemporain, qui rassemble toutes les archives concernant la Communauté Juive de France, abritera désormais le fichier des Juifs de la Préfecture de Police constitué entre 1940 et 1944.

Ces archives placées sous la responsabilité de la Direction des Archives de France constituent un témoignage inestimable, inoubliable des derniers moments de la vie. Elles seront ainsi à la disposition des chercheurs et des membres de la Communauté Juive.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, en vous remerciant à nouveau de m'avoir convié à l'inauguration de l'Espace RACHI, il ne me reste plus qu'à souhaiter longue vie et beaucoup d'activités à ce grand Centre Culturel Juif de France, l'un des plus importants d'Europe, me dit-on. Il se présente comme un Espace à la fois de réflexion, de travail, d'enseignement, qui consacrera aussi une partie de son énergie à la vie associative. Il a une vocation d'ouverture et de rayonnement sur l'extérieur. Il ne symbolise pas, vous l'avez dit, le repli sur soi, bien au contraire ! Il se présente comme généreux et disponible, destiné à mieux connaître la culture juive mais aussi à mieux la faire connaître parce qu'elle est une composante de la vie sociale de notre culture commune.

A cet égard, le logo que vous avez retenu pour symboliser votre Centre - vous venez de me donner la signification - me semble être une parfaite illustration de l'intégration réussie de longue date de votre Communauté dans notre ensemble nationale.

Vous venez d'expliquer, monsieur le Président, et je vous cite de mémoire les raisons qui avaient présidé à la transformation du Centre RACHI : une utilisation plus rationnelle, des impératifs de bonne gestion qui s'imposent à tous, mais qui n'excluent pas l'imagination et l'ambition, bien au contraire.

Je ne voudrais pas avoir l'air d'insister ou de faire des allusions en reprenant à bon compte cette formule, je me bornerai à souhaiter que cette même Lumière de.... soit l'espérance pour chacune et chacun d'entre nous en cette fin d'année, mais aussi pour chacune et chacun d'entre vous.


Rechercher