Déclaration de M. Christian Pierret, secrétaire d'Etat à l'industrie, sur les innovations dans l'industrie textile et l'aide de l'Etat dans l'effort d'innovation des entreprises, Paris le 10 décembre 1997. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Christian Pierret, secrétaire d'Etat à l'industrie, sur les innovations dans l'industrie textile et l'aide de l'Etat dans l'effort d'innovation des entreprises, Paris le 10 décembre 1997.

Personnalité, fonction : PIERRET Christian.

FRANCE. SE à l'industrie

Circonstances : Remise des trophées de l'innovation, Paris le 10 décembre 1997

ti : Heureux de me retrouver parmi vous aujourd'hui pour présider cette cérémonie de remise des "Trophées de l'innovation".

Extrêmement sensible aux préoccupations de l'industrie française de textile-habillement, de plus en plus immergée dans la mondialisation qui s'impose à tous et oblige à une modernisation accélérée et permanente.

- Parce que de nombreuses entreprises peinent à opérer cette modernisation, ou souffrent d'une structure de coûts défavorable, le textile-habillement est parfois présenté comme "en déclin ".
-
- Mais le textile-habilllement est aussi un secteur d'avenir. La mondialisation y crée aussi de grandes opportunités en ouvrant des marchés auparavant inaccessibles, et l'innovation que je célèbre avec vous aujourd'hui témoigne de votre capacité à saisir ces opportunités.
-
Deux points: rappeler le caractère vital de l'innovation, illustré par l'expérience des lauréats ; et exposer les axes d'action du Ministère pour l'innovation textile.

L'innovation est plus que jamais vitale pour les entreprises, comme en témoignent les entreprises récompensées ce soir, et qui sont l'illustration d'un textile-habillement qui gagne

Vous avez fait de 1997 "l'année de l'innovation", marquée par toute une série de manifestations et qui culmine aujourd'hui par cette remise de prix.

L'innovation est une des clés majeures de la compétitivité, et elle est l'alliée la plus sûre de l'emploi. Les quatre exemples des lauréats montrent qu'il peut s'agir autant d'innovations de produits et que d'innovations de procédés, qui permettent aussi bien de satisfaire ou de générer des attentes des consommateurs, que d'abaisser les coûts de production. Ce surcroît de compétitivité par la qualité et par les coûts, ce sont les emplois de demain.

- Les recherches de LECTRA Systèmes vont dans le sens d'une production de vêtements en séries de plus en plus courtes, voire de réalisations sur mesure, adaptés à la morphologie et aux goûts des consommateurs. C'est une belle réaction aux exigences croissantes de la distribution.
-
- Prix accordé à l'entreprise NORAUDE récompense lui aussi un système de confection de chemises sur mesure, couplé à une expérience de vente sur Internet.
- Prix attribué à KENZO logistique: distinction d'un projet qui rend plus rapides et plus efficaces les relations entre donneur d'ordre et sous-traitants, par la visio-conférence.
- Enfin, les produits MAILFIX grâce à l'inclusion dans leur structure même d'une substance bactéricide, devraient séduire les consommateurs et montrent que même les produits les plus courants peuvent être "rajeunis" par l'innovation.

Le Secrétariat d'Etat à l'industrie est prêt à accompagner les entreprises de votre secteur dans leur effort d'innovation.

Une étude confiée par mon département ministériel au cabinet DAFSA - dont les conclusions ont déjà été présentées aux organisations professionnelles du textile habillement - circonscrit bien les enjeux: innover par la création et le marketing, innover par l'organisation en filière, avoir une approche mondialisée des marchés.

Innover par la créativité de nos produits et par le développement de marques fortes et connues : les entreprises françaises ne dépensent en moyenne que 1 à 2 % de leur chiffre d'affaires en publicité-marketing quand vos grands concurrents produisent un effort cinq à dix fois plus grand. Des efforts de création et de marketing sont à faire pour vendre les produits plus cher et se donner ainsi des marges financières pour accroître encore la force des marques et des créations. Bien sûr ceci suppose des alliances, des regroupements d'entreprises pour atteindre une taille critique. L'Etat, est prêt à favoriser par un certain nombre d'actions la création et la valorisation des marques. J'en citerai trois :

- un nouvel appel à propositions favorisant le développement des jeunes créateurs de mode, par le renforcement de leurs fonds propres, a été lancé cette année. Il est doté de plus de 5 MF et les résultats en sont attendus début janvier prochain. Je sais que plusieurs groupes de réflexion dont un animé par M. MOUCLIER, Président de la Fédération de la Couture, et l'autre par Mme VIGOUROUX, Directrice de l'Institut Mode Méditerranée se réunissent actuellement sur le même sujet. Mes services réfléchissent également à de nouvelles mesures en faveur de la création. Je pense que nous pourrons arriver bientôt à une action coordonnée.
-
- dans le cadre de nos actions en faveur des technologies clés, un appel à propositions intitulé "les fibres à la conquête du marché" doté d'environ 20 MF va être lancé dans les prochaines semaines. Il aura pour cible les projets collectifs d'entreprises situées à différents stades de la filière textile habillement distribution, qui envisageraient de mettre au point et de tester auprès des consommateurs des produits nouveaux issus de fibres nouvelles ou de l'utilisation et du traitement innovant de fibres existantes.
-
- enfin, la taille de nos entreprises ne leur permet pas toujours de promouvoir efficacement leurs marques. En conséquence un appel à propositions "marques collectives valorisant l'origine et le savoir-faire", doté à titre expérimental de 3 MF suscitera l'émergence de marques collectives présentées par des entreprises se situant dans une même zone géographique et/ou disposant d'un savoir faire spécifique, sur la base d'un référentiel élaboré en commun. Parallèlement à la valorisation de ces produits et savoir-faires régionaux, une modification du code de la propriété intellectuelle devrait bientôt permettre de protéger leur origine géographique comme ceci est déjà le cas dans l'industrie agro-alimentaire. Mais il nous faut aussi travailler sur l'image France en général. Je souhaite, très vivement, que nos entreprises dans les salons, les manifestations à l'étranger, les réseaux de vente se regroupent sous une bannière collective, fassent une promotion commune et développent l'idée qu'il existe "un art de vivre français" comme l'Italie a su le faire ces dernières années.

Innover par l'organisation améliorée de la filière textile habillement distribution afin que le consommateur puisse disposer des meilleurs produits au meilleur moment. Ce fonctionnement optimal passe prioritairement par la mise en place de moyens modernes d'information et de communication au sein de la filière

- j'observe qu'en 1995-1996 un appel à propositions "partenariat de filière" avait suscité un très grand intérêt dans votre secteur sur les aspects EDI - Echange de Données Informatisées - notamment : 24 projets soutenus, pour 24 MF d'aides, 1500 entreprises concernées, 2000 points de ventes de distributeurs, une quarantaine de prestataires de services avec le concours des centres techniques et des fédérations professionnelles. J'ai décidé de renouveler cet appel à propositions dans le cadre de la technologie clé EDI : un second sera lancé rapidement doté d'une dizaine de MF.
Notre objectif doit être, comme l'indique l'étude déjà citée, d'avoir d'ici 2005, 70 % de nos entreprises reliées par réseau EDI afin d'arriver à une filière au plus juste pour mieux servir le consommateur. Je suis persuadé que nous y arriverons et que bientôt cela même paraîtra dépassé.

- par ailleurs le réseau INTERNET est un moyen facilement accessible pour communiquer tout au long de la filière. En 1998, 50 MF sont inscrits au budget de mon département ministériel, essentiellement dirigés vers les PMI-PME pour les aider à diagnostiquer leurs besoins en la matière et à intégrer cette nouvelle technologie, vous pourrez vous adresser à la DRIRE ou aux responsables sectoriels de la Direction générale des stratégies industrielles.
-
Enfin, innover par une approche mondialisée des marchés devient une nécessité vitale pour amortir les frais de structure et aller chercher la croissance là où elle se trouve, en particulier sur les marchés émergents, en valorisant notre image et notre art de vivre.

Soyez assurés que le Gouvernement est à vos côtés pour accompagner le développement de l'innovation dans vos entreprises et leur adaptation permanente à une concurrence toujours plus vive et toujours plus mobile.


(source http://www.minefi.gouv.fr, le 13 novembre 2001)

Rechercher