Déclaration de M. Christian Pierret, secrétaire d'Etat à l'industrie, sur l'implantation de l'Usine Toyota à Valenciennes, Valenciennes le 12 novembre 1998. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Christian Pierret, secrétaire d'Etat à l'industrie, sur l'implantation de l'Usine Toyota à Valenciennes, Valenciennes le 12 novembre 1998.

Personnalité, fonction : PIERRET Christian.

FRANCE. SE à l'industrie

Circonstances : Pose de la première pierre de l'usine Toyota, à Valenciennes, le 12 novembre 1998

ti : Moins d'un an après l'annonce par Toyota du choix de la France et de Valenciennes pour sa nouvelle implantation en Europe, nous nous retrouvons à nouveau pour la pose de la première pierre de l'usine.

C'est avec un grand plaisir que j'ai accepté l'invitation du Président Okuda de participer à cette cérémonie. Par ma présence, c'est l'ensemble du gouvernement qui souhaite renouveler à Toyota le message de bienvenu dans notre pays. Je souhaite, en tant que Ministre en charge de l'Industrie, contribuer à favoriser le développement harmonieux de Toyota comme je le fais pour tous les industriels présents en France.

L'implantation de Toyota à Valenciennes est une bonne nouvelle pour l'économie française. Je tiens à en remercier les dirigeants de Toyota et M. Okuda en particulier dont je sais qu'il a personnellement joué un rôle déterminant dans ce choix.

L'industrie structure le pays.

Il est incontestable que les services prennent une part croissante dans notre économie. Mais cette évolution de fond ne remet pas en cause la place structurante qu'occupe l'industrie dans l'économie. Un site de production induit un très grand nombre d'activités - bureaux d'études, sous-traitance, maintenance - dont l'effet d'entraînement est massif. Une base industrielle solide et performante est un gage d'une économie saine. En ce sens, la pose de la première pierre d'une usine est toujours un moment particulier, marqué d'une grande émotion. L'importance du projet, le caractère emblématique de l'automobile, la coopération franco-japonaise renouvelée, renforcent le caractère singulier de cette émotion.

Une opportunité pour l'industrie automobile française.

Certains ont pu craindre que l'arrivée de Toyota à Valenciennes fragilise la situation des constructeurs français. Pour ma part, j'ai toujours été convaincu, je suis convaincu du contraire; la situation est bénéfique pour tous les partenaires, c'est une situation " gagnant-gagnant" pour traduire un anglicisme consacré.

Plus personne ne peut croire que c'est en protégeant artificiellement une industrie de la concurrence qu'on la défend efficacement; une telle stratégie conduit inévitablement au déclin. Au contraire, c'est en relevant le défi de la concurrence par la qualité et la compétitivité que l'on prépare le futur. La France et le Japon sont des grands pays industriels, nous ne devons pas avoir peur de multiplier les échanges et les contacts.

L'implantation de Toyota dans le Nord confirme la vocation de notre pays à être un des acteurs mondiaux de l'industrie automobile. Les dirigeants de Toyota m'ont indiqué que, dans le choix de leur sous-traitants, ils avaient reçu des offres de qualité de la part des équipementiers français. C'est une reconnaissance de leur compétitivité. C'est ainsi que plus de 50 % des équipementiers retenus par Toyota sont français et près de 20 % sont originaires de la région Nord - Pas de Calais. Telle est la meilleure réponse aux interrogations sur l'impact industriel de cette implantation.

Les contrats obtenus par les grands équipementiers ou sous-traitants (Faurecia, Sommer-Allibert, Valéo, Saint-Gobain, Michelin,...) vont leur permettre d'accroître encore leur compétitivité. Renault et PSA, qui ont impérativement besoin d'équipementiers performants, en bénéficieront également. Nous avons sans doute aussi à apprendre du mode d'organisation et de production de Toyota. Globalement, le processus de confrontation et d'enrichissement mutuel qui se met en place renforce la vocation industrielle de la France.


C'est un important projet que nous célébrons aujourd'hui. Toutes celles et tous ceux qui y collaborent travaillent à une importante mission. Je leur souhaite beaucoup de réussite et je ne doute pas que le succès sera au rendez-vous.


(source http://www.industrie.gouv.fr, le 26 septembre 2001)

Rechercher