Allocution de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur les relations franco-ukrainiennes, l'adhésion de l'Ukraine à la charte de l'OTAN et le rapprochement entre l'Union européenne et l'Ukraine, Kiev le 2 septembre 1998. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Allocution de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur les relations franco-ukrainiennes, l'adhésion de l'Ukraine à la charte de l'OTAN et le rapprochement entre l'Union européenne et l'Ukraine, Kiev le 2 septembre 1998.

Personnalité, fonction : CHIRAC Jacques.

FRANCE. Président de la République

Circonstances : Voyage officiel en Ukraine les 2 et 3 septembre 1998 et en Moldavie le 4 ; dîner d'Etat offert par M. Leonid Koutchma à Kiev le 2

ti : Monsieur le Président,
Madame,

Ce soir est un moment d'amitié et d'émotion.
Amitié séculaire de l'Ukraine et de la France.
Emotion d'être le premier Président de la République française à effectuer une visite d'Etat dans votre pays depuis les grands bouleversements qui l'ont vu recouvrer la pleine maîtrise de son destin.

Et je vous remercie, du fond du c¿ur, de votre invitation et de votre accueil qui sont de ceux que l'on n'oublie pas. Accueil, Monsieur le Président, à l'image de cette confiance, de cette chaleur qui marquent toutes nos rencontres et elles ont été nombreuses depuis trois ans.

Emotion aussi, pour moi qui aime l'Ukraine, sa culture, l'âme ukrainienne, mais qui ne les connaissais que par les livres. Emotion de découvrir Kiev, splendide métropole qui porte l'empreinte de votre grande et de votre noble histoire. La ville de Volodymyr, Grand Prince du Royaume, de Iaroslav le sage, capitale de l'Empire kievien. L'une des plus vieilles cités d'Europe, et, très tôt, l'une des plus brillantes, rivalisant en richesse et en puissance avec Constantinople. Kiev, mille fois détruite et mille fois rebâtie. Kiev dont le destin magnifique et tragique touche les Français.

Oui, souvent nos coeurs ont battu à l'unisson. Par-delà les distances géograhiques, culturelles, nous partagions le même rêve : celui de la liberté. Liberté de nos peuples, liberté et dignité de chaque homme. Ce rêve pour lequel tant d'Ukrainiens tombèrent, vous l'avez évoqué tout à l'heure, justement Monsieur le Président. Tant de Français aussi. Beaucoup des nôtres, ceux de Rava-Ruska notamment, reposent en terre ukrainienne pour avoir résisté à l'oppression nazie.


Monsieur le Président, la France salue la nouvelle Ukraine. Une Ukraine démocratique et qui progresse sur le chemin de l'Etat de droit.

Une Ukraine en paix, qui a su bâtir, avec ses voisins, de nouvelles relations et qui doit jouer tout son rôle dans la nouvelle architecture de sécurité européenne. Un rôle éminent, du fait de l'importance et de la situation de l'Ukraine qui font de votre pays un partenaire incontournable de la paix et du développement en Europe.

Ainsi eut-elle, la première, le courage de renoncer aux armes nucléaires de longue portée, héritées de l'arsenal soviétique. Ainsi a-t-elle tourné la page du passé en nouant de nouvelles relations avec l'Alliance Atlantique. Ainsi s'est-elle engagée en Bosnie où nos soldats, urkrainiens et français, en frères d'armes, contribuent ensemble à redonner un avenir à ce peuple.

Votre pays a su se rapprocher de ses voisins, et d'abord de la Russie, dans une perspective de coopération et de partenariat. Je rends hommage, Monsieur le Président, au rôle décisif que vous avez joué, notamment dans la création récente de l'Organisation économique de la Mer Noire. Oui, l'Ukraine s'affirme parmi les toutes premières nations d'Europe.

Votre horizon, votre grand projet, c'est naturellement l'Europe, qui donne tout leur sens à vos efforts. Efforts difficiles mais nécessaires pour vous rapprocher de l'Union et pour vous préparer à la grande compétition économique mondiale. Et je vous dis, Monsieur le Président, : ayez confiance ! L'Ukraine a de très nombreux atouts. Elle en aura davantage encore dans l'avenir, à mesure que les réformes nécessaires progressivement porteront tous leurs fruits.

La France veut vous accompagner sur ce chemin. Elle soutient votre volonté de vous rapprocher de l'Union européenne. Nous comprenons et nous appuyons de toutes nos forces votre désir de vous arrimer à l'Europe qui est votre famille, qui est notre famille.

Déjà, nous travaillons à vos côtés pour adapter votre législation aux normes européennes. Déjà, nous affrontons ensemble ces grands fléaux que sont le crime organisé, les trafics de drogue, les trafics d'êtres humains, d'argent sale, etc. Déjà, nous travaillons avec vous dans le domaine de l'énergie et de la sûreté nucléaire pour surmonter l'héritage tragique de Tchernobyl et mettre en place un plan de développement énergétique ambitieux et cohérent. La France vous apporte tout son soutien au sein du G7 et au sein de l'Union Européenne.

Ses meilleures entreprises s'engagent chez vous et participent à la modernisation de votre économie. Elles seront plus nombreuses encore après que vous aurez achevé de leur offrir l'environnement et les conditions d'épanouissement qu'elles attendent. Je me réjouis que ma visite soit l'occasion de nouveaux accords et de nouveaux projets dans plusieurs domaines, de l'agriculture à l'énergie, en passant par la formation des cadres et les échanges culturels. C'est un témoignage de notre confiance réciproque.

Oui, l'Ukraine et la France veulent élargir le champ de leurs affinités pour fonder une relation nouvelle, ambitieuse, la relation de deux amis et partenaires qui désormais, dans l'Europe, partagent un même destin.

C'est fort de cette ambition et confiant dans nos succès que je vais maintenant lever mon verre. Je le lève en l'honneur de notre hôte, mon ami, M. Leonid Koutchma, Président de la République d'Ukraine. Je le lève en l'honneur des personnalités ukriennes et françaises qui nous font ce soir l'amitié de leur présence. Je lève mon verre à la prospérité et au bonheur du peuple ukrainien, ami du peuple français. Je bois, Monsieur le Président, à notre ancienne et grande amitié. Vive l'Ukraine !

Rechercher