Communiqué des services du Premier ministre en date du 8 septembre 1999, à l'occasion de la remise du rapport de Mme Dominique Gillot, intitulé :"Un homme, une femme ; une femme, un homme : vers la parité en politique". | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué des services du Premier ministre en date du 8 septembre 1999, à l'occasion de la remise du rapport de Mme Dominique Gillot, intitulé :"Un homme, une femme ; une femme, un homme : vers la parité en politique".

Circonstances : Remise du rapport de Mme Dominique Gillot, Rapporteuse générale de la parité entre les femmes et les hommes, sur la parité en politique, Paris le 8 septembre 1999

ti : Dominique Gillot, Rapporteuse générale de l'Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes a remis, aujourd'hui, au Premier ministre, son rapport intitulé "Un homme, une femme; une femme, un homme : vers la parité en politique", avec 14 propositions visant à la mise en ¿uvre de la parité dans la vie publique.

Pour les scrutins municipaux, dans les communes de plus de 3 500 habitants, elle suggère que pour les élections de 2001, un seuil de représentation féminine soit fixée à 40%.

Pour les scrutins régionaux, le scrutin européen et pour les élections municipales de 2007, elle suggère que le seuil de représentation féminine atteigne 50%.

Pour les élections législatives, Dominique Gillot propose la création d'"un fonds de la mixité". Seules pourraient bénéficier des crédits de ce fonds de la mixité les formations politiques ayant 40% de candidates. Les crédits de ce fonds seraient répartis en fonction des suffrages obtenus par les candidates.

Elle préconise également des mesures d'accompagnement : la limitation du cumul des mandats; l'élaboration d'un statut de l'élu qui prendrait mieux en considération les besoins des femmes qui souhaitent s'investir dans la vie publique.

Elle suggère plusieurs dispositions pour accompagner la diffusion de la "culture de la parité" parmi nos concitoyens et nos concitoyennes. Par exemple : l'organisation de la diffusion des données sur les candidates et les élues lors des soirées électorales ou dans les médias; le soutien aux associations d'élues à travers leur financement et l'octroi par les chaînes publiques d'un temps d'antenne. ayant représenté 40% de candidates.

(Source http://www.premier-ministre.gouv.fr, le 9 septembre 1999)

Rechercher