Déclaration franco-allemande ("Déclaration de Paris") sur le développement des capacités autonomes de la défense européenne, Paris le 30 novembre 1999. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration franco-allemande ("Déclaration de Paris") sur le développement des capacités autonomes de la défense européenne, Paris le 30 novembre 1999.

Circonstances : 74ème sommet franco allemand à Paris le 30 novembre 1999 ; réunion du Conseil franco allemand de défense et de sécurité

ti : Rappelant les engagements pris ensemble à Toulouse, lors de la session du Conseil franco-allemand de défense et de sécurité, de contribuer de tout le poids de nos deux pays à ce que l'Union européenne se dote des moyens autonomes nécessaires pour décider et agir face aux crises ;

Réaffirmant également la volonté des quinze exprimée à Cologne de renforcer à cette fin les capacités militaires européennes, notamment en matière de renseignement, de mobilité stratégique, de commandement et de contrôle ;

La France et l'Allemagne attendent en conséquence du Conseil européen d'Helsinki des avancées substantielles dans l'élaboration d'une politique européenne de défense et de sécurité et se déclarent résolument en faveur à cette occasion de progrès décisifs pour le développement des capacités militaires de l'Union européenne . Ces éléments sont indispensables pour donner l'Union européenne la capacité autonome de décider et, là où l'Alliance en tant que telle n'est pas engagée, de lancer puis de conduire des opérations militaires. A cet égard, la France et l'Allemagne recommandent au Conseil européen d'Helsinki d'endosser la proposition fondée sur le document intitulé " Organes militaires, planification et conduite d'opérations menées par l'Union européenne ".


Conscients de l'importance d'une base industrielle technologique forte et compétitive, nos deux pays se félicitent vivement de l'avancée majeure que constitue le rapprochement de nos industries d'armement au sein de la nouvelle EADS. La fusion Aérospatiale-Matra/DASA facilitera notre coopération autour de programmes communs.

La réalisation de nouveaux programmes nécessitera de rechercher des convergences bilatérales, notamment en relançant nos efforts d'harmonisation des besoins futurs. Dans ce cadre, nous avons décidé de comparer nos plans respectifs concernant le renforcement des capacités de renseignement, de mobilité stratégique, de commandement et de communications ainsi que de continuer à développer nos capacités militaires dans ces domaines ;

S'agissant plus spécifiquement de la capacité de renseignement, qui constitue un élément central de l'autonomie d'appréciation et de décision de l'Union européenne, nous sommes déterminés à fédérer les moyens existants ou à venir, y compris dans le domaine spatial, pour constituer des capacités communes européennes.

S'agissant de la mobilité stratégique, nous proposons à terme de créer, par étapes et dans le cadre multinational approprié, un commandement européen du transport aérien afin de gérer ne commun les moyens européens de transport aérien militaire disponibles et de coordonner l'emploi des moyens civils éventuellement utilisés. Cette coordination entraînera des effets de synergie et permettra une optimisation des coûts. Elle renforcera en même temps l'incitation à l'acquisition et à l'utilisation communes des moyens ainsi qu'à une formation commune des personnels. Le Conseil franco-allemand de défense et de sécurité a chargé les ministres de la Défense de la mise en oeuvre de l'initiative visant à mettre sur pied un commandement européen du transport aérien.

Nous affirmons ainsi notre volonté de parvenir à une décision commune sur le développement et l'acquisition , de toute façon nécessaire, d'un avion de transport européen commun, au vu du rapport technique déjà soumis.

S'agissant des capacités de commandement et de contrôle, nous rappelons l'annonce faite à Toulouse et la décision de Cologne des Etats membres relative à la transformation du Corps européen, et en premier lieu de son état-major, en Corps de réaction rapide. Nous nous félicitons, avec nos trois partenaires, des progrès réalisés depuis lors, qui permettent aux Etats participants de proposer l'état-major de cette grande unité comme une structure de commandement de la KFOR pour assurer dans le courant de l'année 2000 le relève de Landcent.

Nous saluons l'arrivée prochaine au Corps européen d'officiers de liaison d'autres pays membres de l'Union européenne, prélude à une participation élargie aux activités du Corps.

Nous reconnaissons de même l'intérêt d'insérer sur une base permanente, dans les QG nationaux interarmées, des officiers d'autres nations de l'union européenne.

Nous nous félicitons de la signature aujourd'hui même d'un protocole relatif au partage des capacités sur le premier satellite de télécommunications de nouvelle génération SYRACUSE 3. Cela constitue la première étape d'un projet de coopération sur un système complet de télécommunications spatiales.

Nous sommes convaincus que ces mesures apporterons une contribution essentielle et efficace au développement de la politique européenne de sécurité et de défense par des moyens pratiques, dans le cadre de l'Union européenne et en accord avec les décisions de Cologne, contribuant ainsi au renforcement du pilier européen de l'Alliance. Dans l'esprit des résultats du Sommet de Washington, nous contribuons également par là à l'amélioration de ses capacités de gestion de crise et à la vitalité d'une Alliance modernisée.

Le Conseil se félicite de l'intention des ministres de la Défense de créer des cours de langues française et allemande communs pour des officiers supérieurs des deux pays. Un premier cours pilote doit avoir lieu en 2000.

Rechercher