Déclaration de M. Alain Richard, ministre de la défense, en réponse à une question sur la modernisation de la Direction des constructions navales à Brest et sur le réaménagement de la région brestoise, au Sénat le 20 mai 1999. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Alain Richard, ministre de la défense, en réponse à une question sur la modernisation de la Direction des constructions navales à Brest et sur le réaménagement de la région brestoise, au Sénat le 20 mai 1999.

Personnalité, fonction : RICHARD Alain.

FRANCE. Ministre de la défense

ti : Vous avez bien analysé, M. le Sénateur, les objectifs du plan d'entreprise. Je veux souligner la détermination du gouvernement, parce que cela n'a pas été fait avant, à assurer l'avenir de la DCN - et de ses sous-traitants - par sa modernisation et l'utilisation complète de son potentiel technologique. Ceci se fera de manière négociée et sans aucun licenciement. L'Etat employeur prend en effet ses responsabilités. La DCN a une place particulière à Brest, en terme de masse d'emplois. Il s'agit donc d'un intérêt majeur pour la ville que nous consolidions à terme les chances de la DCN. Il faut aussi traiter avec dynamisme les projets de nouveau développement économique qui peuvent compenser pour l'agglomération les réductions d'emplois qui sont à venir. Nous avons développé une cellule de réflexion sur la gestion de l'espace de l'Estuaire de la Penfeld, qui est un axe essentiel pour le réaménagement de l'agglomération brestoise. L'étude de faisabilité de l'Institut d'ingénierie et de sciences de la mer, qui a été conduite au plan local et qui est très intéressante, vient d'être transmise tout récemment à la DATAR par le Préfet. Dans le cadre de la démarche de modernisation de la DCN, les objectifs de diversification, appuyés sur les savoir-faire industriels de la DCN et présentant des perspectives de rentabilité, vont faire l'objet d'une relance : la cellule de diversification de la DCN sera donc réactivée.
J'ai fait mettre à l'étude le transfert à Brest de l'école de sport des armées dont le coût est encore en question. L'objectif sera cependant poursuivi. J'ai également décidé le transfert à Châteaulin d'une école supplémentaire de gendarmerie. Enfin, la délégation interministérielle aux restructurations de Défense, dans le cadre du contrat de plan sur lequel nous travaillons, établira un véritable partenariat avec la ville et la communauté urbaine pour saisir toutes les opportunités supplémentaires de redéveloppement industriel.


(Source http://www.defense.gouv.fr, le 9 juin 1999)

Rechercher