Déclaration de Mme Michèle Demessine, secrétaire d'Etat au tourisme, sur la campagne "Bonjour 2000 : la France invite tout le monde à la fête" pour améliorer la qualité de l'accueil touristique à l'occasion des célébrations de l'an 2000 en France, Paris, le 24 juin 1999. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Michèle Demessine, secrétaire d'Etat au tourisme, sur la campagne "Bonjour 2000 : la France invite tout le monde à la fête" pour améliorer la qualité de l'accueil touristique à l'occasion des célébrations de l'an 2000 en France, Paris, le 24 juin 1999.

Personnalité, fonction : DEMESSINE Michèle.

FRANCE. SE au tourisme

Circonstances : Lancement de la campagne "Bonjour 2000 : la France invite tout le monde à la fête" à Paris, le 24 juin 1999

ti : Mesdames, Messieurs,

Alors que la saison de ce dernier été avant l'an 2000 vient tout juste de démarrer, et que nos concitoyens commenceront à prendre la route des vacances à la fin de la semaine prochaine, je suis très heureuse de vous accueillir, ce matin, dans ces jardins, pour lancer, avec vous, la nouvelle campagne "Bonjour", en présence de l'ensemble des acteurs du tourisme qui participent à la 6ème édition de cette opération, et grâce auxquels la campagne 1998 a connu un formidable succès.

L'an dernier, vous vous en rappelez, nous avions mis le sourire de "Bonjour" aux couleurs de la Coupe du monde de football, et décidé, avec tous nos partenaires, d'offrir à l'ensemble de nos visiteurs une France encore plus accueillante, plus dynamique et plus moderne.

Ce pari, nous l'avons emporté grâce à la mobilisation, aux côtés des pouvoirs publics, de près de 60.000 professionnels du tourisme, publics et privés, qui ont su, non seulement accueillir, dans les meilleures conditions, les 71 millions de touristes étrangers qui nous ont fait l'honneur d'être nos invités, mais leur ont également proposé de découvrir des régions et des villes qu'ils méconnaissaient.

A la faveur du Mondial, c'est toute la France qui a gagné en notoriété, grâce à cet exceptionnel engagement des acteurs du tourisme, rassemblés autour de notre campagne d'accueil nationale.

L'image de la France touristique a progressé et aujourd'hui encore nous pouvons en ressentir les effets.

Mais si nous demeurons la première destination au monde, ces atouts indiscutables que représentent la diversité de nos ressources naturelles, la richesse de nos villes, de nos campagnes, de nos sept massifs montagneux et de nos milliers de kilomètres de plages, celle de notre patrimoine historique, culturel et même gastronomique, ne sauraient se suffire à eux seuls.

Il nous faut conforter cette nouvelle image conquise à l'occasion de la Coupe du monde. Profiter du fait qu'elle est encore dans tous les esprits, pour poursuivre nos efforts afin d'améliorer l'accueil de tous les publics, tout en amplifiant la promotion de nos savoir-faire.

A l'heure où toutes les projections nous annoncent un doublement des flux touristiques dans les vingt prochaines années, j'ai la conviction, en effet, que sur ce marché terriblement concurrentiel du tourisme, la qualité du service français peut faire la différence et devenir notre image de marque.

C'est pourquoi, j'ai souhaité renouveler la campagne "Bonjour", symbole de la volonté commune de l'Etat et de l'ensemble des professionnels du tourisme de garantir une offre touristique de qualité ouverte à tous.

Et pour répondre à une demande forte émanant de ces professionnels, j'ai voulu que cette 6ème édition soit l'occasion de leur apporter, non seulement les moyens d'afficher leur engagement en faveur de la qualité, mais aussi les moyens d'anticiper sur l'avenir en leur proposant de signer un nouveau contrat-accueil qui courra, désormais, sur deux ans, et de préparer, ensemble, dès aujourd'hui, la France touristique de l'an 2000.

Car les célébrations de l'an 2000 en France, qui démarreront véritablement à l'automne prochain, seront, pour le tourisme français, une nouvelle chance de se distinguer.

Les festivités se dérouleront sur 18 mois, à travers tout le territoire.

Il y aura évidemment :

Le temps fort du passage à l'an 2000, dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier prochain ;

Celui de la Fête de la musique, sur le périphérique parisien, le 21 juin ; celui du grand banquet républicain, le 14 juillet 2000, tout au long de l'axe de la méridienne verte ;

Mais il y aura, surtout, un foisonnement de manifestations, tout au long de l'année, dans une cinquantaine de villes de France métropolitaine et d'Outre-Mer.

Des fêtes, des spectacles, des expositions, des débats... Des animations pour tous les goûts, tous les âges, tous les publics.

Pour chaque acteur du tourisme, pour chaque commune, chaque département, chaque région, l'occasion est donnée de s'engager, en prenant l'initiative au plan local, tout en s'inscrivant dans une dynamique nationale.

A l'occasion de cette 6ème édition, et en partenariat avec le Comité national pour le fleurissement de la France (CNFF), nous inviterons d'ailleurs tous les Offices de tourisme et les Syndicats d'initiatives, mais également les Comités départementaux et régionaux au tourisme, à participer à une grande "Bourse aux initiatives", qui récompensera, en mars 2000, 10 projets, valorisant le patrimoine local, tout en favorisant la création ou le maintien d'emploi.

Car, comme je le disais à l'instant, pour la France du tourisme, pour ses milliers de professionnels et opérateurs institutionnels, l'an 2000 est l'occasion de renouveler le succès d'un événement convivial et fraternel, en développant la qualité de l'accueil français et en faisant valoir leur dynamisme et leur créativité.

Ce sera une merveilleuse opportunité de valoriser l'ensemble de nos richesses, à travers tout le territoire.

Tout le monde aura en effet la possibilité d'être de la fête, côté organisateurs, ou côté invités.

La nouvelle campagne d'accueil le dit d'ailleurs tout simplement à travers le message : "Bonjour 2000, la France invite tout le monde à la fête" et en proposant "que la fête commence !", dès l'été 1999.

Trois initiatives regroupées autour du thème de "la France en fête" rythmeront, en effet, ce dernier été avant l'an 2000.

Dès ce week-end, la France fêtera ainsi son histoire.

Les samedi 26 et dimanche 27 juin, nous lancerons, avec la Fédération française des fêtes et spectacles historiques - dont je tiens à saluer le président, qui est parmi nous aujourd'hui - la 1ère édition de cette nouvelle manifestation qui, à l'instar de la Fête de la musique, ou des Journées du patrimoine, réunira, sur deux journées, des dizaines de spectacles historiques.

Au même moment, les rues, les places et les monuments de plusieurs dizaines de communes de France seront le théâtre de spectacles costumés, qui sont une merveilleuse manière de découvrir des traditions locales et un patrimoine historique riche et souvent méconnu.

A la mi-juillet, la France fêtera ses plages.

Là encore, le même jour, plus de 30.000 ballons aux couleurs de "Bonjour" s'envoleront dans le ciel de 73 villes côtières.

En partenariat avec la Fédération nationale des clubs de plage, Disney-Hachette et RTL, cette grande opération de "Lâcher de ballons" sera une façon originale d'inviter petits et grands à préparer l'an 2000, au travers de points d'informations, qui seront de véritables relais des Offices de tourisme et Syndicats d'initiatives locaux.

Mais parce que la saison touristique s'arrête de moins en mois au 31 août, et parce que nous souhaitons favoriser le développement d'un tourisme de proximité inter-saisonnier, notre patrimoine industriel sera également de la fête.

Au début de l'automne, des entreprises françaises ouvriront ainsi leurs portes pour l'opération "La France fête ses entreprises". D'autres entraîneront les visiteurs dans les coulisses de leurs ateliers. Ce sera là l'occasion pour nos concitoyens et nos visiteurs étrangers de découvrir des savoir-faire traditionnels et artisanaux, mais aussi de découvrir des entreprises à la pointe des nouvelles technologies.

Enfin, deux autres événements sont actuellement en projet : la "France fête ses terroirs" et "la France fête ses rivières et ses canaux". Deux opérations qui devraient se dérouler courant 2000 et que j'aurai l'occasion de vous présenter dans quelques mois.

Car cette nouvelle campagne "Bonjour", dans laquelle le secrétariat d'Etat au Tourisme a investi plus de 3 millions et demi de francs, et auxquels est venu s'ajouter 1 million de francs du Service d'information du gouvernement, sera ainsi rythmée par plusieurs rendez-vous.

Dès cette semaine, elle sera relayée, notamment dans la presse hebdomadaire, et dans la presse professionnelle.

Et les vacanciers seront invités à venir consulter "le guide des régions en fête", que nous diffuserons, pour la première fois, grâce à Maison de la France, chez tous nos partenaires, à commencer par les 3.600 offices de tourisme et syndicats d'initiatives français.

Puis, en lien avec la Mission 2000 en France, nous éditerons dans quelques mois un guide exhaustif de toutes les célébrations. Et tout comme "le guide des Régions en fête", pour que chacun puisse y accéder, ce dernier devrait être consultable chez tous nos partenaires.

En janvier 2000 et au printemps suivant, nous relancerons, par ailleurs, la campagne "Bonjour", par le biais des grands médias nationaux, pour faire valoir l'engagement des professionnels du tourisme français dans un accueil de qualité, auprès de tous nos visiteurs.

Mais d'ores et déjà, je vous donne rendez-vous au tout début novembre, pour que nous donnions ensemble, avec le président de la Mission 2000, M. Jean-Jacques Aillagon, le top départ de la destination France et des célébrations qu'y s'y dérouleront jusqu'à l'entrée dans le 3ème millénaire.

D'ici là, je l'espère, des milliers de professionnels nous aurons rejoint, en signant le nouveau contrat-accueil pour 2 ans.

Initié en 1997, vous le savez, ce contrat s'est imposé au fil des ans, comme une garantie de confiance pour le consommateur, et comme un engagement de qualité pour tous les professionnels du tourisme.

En 1997, près de 25.000 professionnels du tourisme signaient le contrat-accueil.

En 1998, ils étaient plus de 50.000.

Cette année, l'objectif est de rassembler pas moins de 70.000 partenaires, autour de 5 engagements simples :

Faciliter l'accès et améliorer l'environnement ;

Offrir un accueil aimable et efficace ;

Informer et renseigner ;

Servir mieux ;

Mesurer la qualité de l'accueil et l'améliorer.

Pour cela, un guide leur sera diffusé, proposant un éclairage sur ce qu'est un objectif qualité. Guide qui permettra, par ailleurs, d'associer davantage les personnels à notre campagne d'accueil, car nous souhaitons qu'il soit mis à la disposition des salariés, de tous ces hommes et ces femmes qui aiment leur métier, et dont je tiens, ici, à saluer le professionnalisme et l'investissement quotidien, car ce sont eux aussi qui font la qualité du service français.

Alors, pour finir, avant que nous ne passions au buffet, permettez-moi de leur souhaiter, de souhaitez à tous les professionnels du tourisme et à tous les vacanciers, à chacun et à chacune d'entre vous, à vos familles et à tous ceux qui vous sont chers, un excellent été 1999.

Un dernier mot, toutefois, sur un événement très attendu de ce dernier été avant l'an 2000. Je pense bien sûr à la dernière éclipse solaire du millénaire que l'on pourra observer de France, le 11 août, aux alentours de midi. Ce phénomène rarissime va drainer énormément de touristes sur les sites où l'éclipse sera totale. Je sais d'ailleurs que les offices de tourisme, les syndicats d'initiatives, ainsi que les comités départementaux et régionaux au tourisme des zones concernées sont déjà mobilisés. Je voudrai vous indiquer que le secrétariat d'Etat au Tourisme s'associe à la campagne d'information que vient de lancer le secrétariat d'Etat à la Santé, afin de prévenir l'ensemble de nos concitoyens et de nos visiteurs étrangers sur les dangers que peut entraîner l'observation de cette éclipse sans protection adaptée. Les risques de lésions oculaires, en effet, sont réels, et le gouvernement met actuellement en place un dispositif auquel les professionnels de l'accueil ne manqueront pas, évidemment, d'être associés. Mais nous aurons, d'ici, quelques jours l'occasion de vous le présenter..../.


(source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 30 juin 1999)

Rechercher