Déclaration de M. Georges Sarre, président du Mouvement des citoyens, sur le combat contre la mondialisation libérale ou financière, notamment le rôle des comités ATTAC aux niveau national et européen, Paris le 16 juin 1999. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Georges Sarre, président du Mouvement des citoyens, sur le combat contre la mondialisation libérale ou financière, notamment le rôle des comités ATTAC aux niveau national et européen, Paris le 16 juin 1999.

Personnalité, fonction : SARRE Georges.

FRANCE. Mouvement des citoyens, président délégué

Circonstances : Conférence de presse du comité ATTAC à l'Assemblée nationale le 16 juin 1999

ti : Mesdames, Messieurs,

Beaucoup considèrent la mondialisation comme un phénomène neutre, quasiment naturel, inéluctable résultat du progrès ou de la révolution informationnelle.

Cette explication qui nourrit le fatalisme sert d'alibi à tous ceux qui, de tous bords se sont de fait ralliés au libéralisme.

Elle nourrit tous les abandons et tous les renoncements à imaginer une alternative au libéralisme considéré comme horizon indépassable des sociétés modernes.

Pour combattre la mondialisation, il faut donc commencer par la caractériser. Je l'appelle libérale, ATTAC l'appelle financière mais le principe est le même, il s'agit de démontrer que ce phénomène n'a rien de neutre. La mondialisation libérale ou financière est une stratégie qui met en mouvement et en confrontation des forces sociales antagonistes avec beaucoup de perdants et quelques gagnants.

La mondialisation libérale ou financière s'appuie sur de puissants relais idéologiques, politiques ou médiatiques le tout dans le contexte de la domination d'une seule super puissance.

Le premier mérite d'ATTAC est donc de tordre le cou à cette idée que la mondialisation libérale ou financière serait inéluctable et que nous n'y pourrions rien.

Le second mérite d'ATTAC est de dénoncer l'atteinte formidable à la démocratie dont est responsable mondialisation libérale ou financière. ATTAC fait clairement référence à quelques notions chères au Mouvement des Citoyens - l'intérêt général, le respect des choix des peuples et même - ce qui n'est pas rien par les temps qui courent - à la souveraineté des Etats.

A partie de cette approche ATTAC en appel à l'intervention des représentants élus du peuple français - parlement et gouvernement - pour s'attaquer à la mondialisation libérale ou financière.

Voilà qui est singulièrement iconoclaste alors même que depuis des années tout a été fait pour déconnecter l'économie du politique et créer les conditions législatives de l'impuissance politique : politique financière confiée à des banquiers centraux indépendants, politique commerciale confiée aux panels de l'OMC, politique budgétaire corsetée par le pacte de stabilité, libre circulation des mouvements de capitaux sans contrepartie fiscale, mise en concurrence, à l'intérieur de l'Union européenne de tous les secteurs de l'activité humaine - football et mutualité compris - organisé par la commission de Bruxelles et la Cour de justice de Luxembourg. ATTAC propose donc de sortir de ce cycle infernal et prône une reprise en main par la politique des grandes décisions économiques au travers de la lutte contre la spéculation et la grande délinquance, la maîtrise des mouvements de capitaux, des politiques fiscales volontaristes, le rejet définitif de l'AMI et de la proposition d'accord de libre échange transatlantique.

Pour mener cette bataille, ATTAC propose une articulation très juste des différents niveaux d'intervention publique !

D'abord le cadre national, au sein duquel s'exerce la souveraineté populaire, en réclamant un débat dans le pays et au parlement. Ensuite, le cadre européen en demandant que la France prenne une initiative forte au Conseil des Ministres.

Enfin, le cadre de l'universel en appelant avec un certain succès à la création dans chaque pays de groupe ATTACV. Une rencontre va se tenir les 24 ,25 et 26 juin à l'Université de Saint-Denis et accueillera plus de 500 étrangers venant d'une quarantaine de pays différents (Afrique, Amérique, Asie et bien sûr Europe). Des groupes ATTAC se sont constitués en Belgique, au Brésil, au Canada, en Espagne, en Italie, en Suisse et en Russie.

ATTAC fait des propositions sérieuses, crédibles, réalistes en matière de taxation de mouvements de capitaux et s'appuie sur un conseil scientifique qui outre la taxe Tobin, travaille sur les retraites, les paradis fiscaux ou la marchandisation du vivant. Pour faire passer son message, ATTAC utilise à plein les techniques modernes, démontrant ainsi que ces moyens peuvent efficacement combattre la mondialisation libérale.

Je me félicite que des parlementaires issus des cinq partis de la majorité plurielle se rassemblent aujourd'hui pour faire entrer ATTAC au Parlement. C'est une contribution significative à l'action qui doit être menée pour que l'économie redevienne un instrument au service d'une politique de transformation sociale.

(Source http://www.mdc-france.org, le 29 mars 2002)

Rechercher