Interview de M. Laurent Fabius, président de l'Assemblée nationale, dans "La Dépêche du Midi" du 22 octobre 1999, sur l'importance de la réunion du Parlement mondial des enfants notamment la rédaction d'un manifeste pour le XXIème siècle. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Interview de M. Laurent Fabius, président de l'Assemblée nationale, dans "La Dépêche du Midi" du 22 octobre 1999, sur l'importance de la réunion du Parlement mondial des enfants notamment la rédaction d'un manifeste pour le XXIème siècle.

Personnalité, fonction : FABIUS Laurent.

FRANCE. Assemblée nationale, président;FRANCE. PS

Circonstances : Réunion en France du Parlement mondial des enfants du 22 au 24 octobre 1999

ti : Pourquoi ce parlement mondial des enfants ? Pourquoi associer dans cette démarche l'Assemblée nationale et l'Unesco ?

Plus de 3 milliards d'êtres humains ont moins de 18 ans. Ce sont eux qui, demain, construiront le XXIème siècle. L'Assemblée nationale et l'UNESCO ont tout naturellement souhaité leur donner la parole à la veille de l'an 2000. Depuis plusieurs années, au Palais Bourbon, se réunissent des députés juniors venus des 577 circonscriptions de France. C'est le Parlement national des enfants.

En s'inspirant de ce modèle, nous avons voulu ce parlement sans frontières et au service de tous les jeunes.

Voilà plus de cinquante ans que l'UNESCO se bat pour défendre les droits des jeunes du monde entier. L'Assemblée nationale mène en France ce même combat et a placé ces dernières années l'enfance au c¿ur de ses préoccupations. Nous avons créé l'année dernière, une commission d'enquête sur les droits de l'enfant. Tout cela va dans le même sens : agir pour l'enfance et plus généralement pour l'avenir de la jeunesse.

Que devrait apporter le " manifeste " final ? Pour la France et aux yeux du monde ?

Le manifeste pour le XXIème siècle sera un message délivré par la jeunesse du monde. Une occasion pour les adolescents de prendre la parole et d'exprimer leur vision du futur. Ce manifeste nous indiquera un chemin à suivre pour le troisième millénaire sur des enjeux aussi importants que l'éducation, l'environnement ou la solidarité. Je porterai ensuite ces paroles d'espoir auprès des chefs d'État et de gouvernement et des parlements du monde entier. J'inciterai les députés français à en faire autant dans leur circonscription. L'ONU sera également saisie de ce Manifeste dans le courant de l'année 2000. Les jeunes qui viennent aujourd'hui à Paris ont à c¿ur de voir leur travail porter ses fruits. J'espère que nous serons entendus.

Qu'est-ce qui peut aider nos jeunes à devenir des citoyens responsables ? Que peut apporter un parlement multinational à cette construction ?

La participation de jeunes venus de 178 pays différents à ce Parlement mondial est sans précédent. Elle prouve à quel point ils se sentent responsables de leur avenir. Ils ne sont pas là pour se substituer au pouvoir politique mais pour s'initier à la démarche démocratique, pour confronter leurs idées et leurs expériences. Ils sont là pour alerter, pour nous apporter leur vision, leurs espérances, et nous dire : voici ce que nous voulons pour notre avenir, merci de nous y aider.

Quelle meilleure démarche pour montrer la voie aux futurs citoyens que de leur dire : au-delà des différences de langue ou d'origine, prenez la parole, saisissez-vous des enjeux aujourd'hui, travaillez ensemble, pour demain améliorer la vie !


(Source : http://www.assemblee-nationale.fr, le 2 décembre 1999)

Rechercher