Conseil des ministres du 26 mai 1999. La Lutte contre le tabagisme. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 26 mai 1999. La Lutte contre le tabagisme.

Personnalité, fonction : KOUCHNER Bernard.

FRANCE. SE à la santé et à l'action sociale

ti : Le secrétaire d'Etat à la santé et à l'action sociale a présenté un plan de lutte contre le tabagisme.

Le tabagisme, responsable de 60 000 décès annuels, est la première cause de mortalité évitable en France. La lutte contre ce fléau est une priorité nationale. L'objectif de ce plan est de faire reculer d'ici 3 ans la consommation globale de 5 % par an, de diminuer d'un tiers le nombre de fumeurs chez les adolescents et de moitié le nombre de fumeuses parmi les femmes enceintes, particulièrement exposées.

Une campagne d'information sera menée par le Comité Français d'Education pour la Santé (CFES) à destination des préadolescents d'une part et des femmes d'autre part. Les méfaits du tabagisme sur le foetus, le nourrisson, le jeune enfant et les possibilités d'aide au sevrage seront exposés par les médecins et les sages-femmes lors de la nouvelle consultation individuelle de préparation à la naissance. Les médecins, mobilisés et formés, favoriseront les démarches de sevrage. Au sein des facultés de médecine et des hôpitaux, les étudiants et le personnel soignant seront sensibilisés.

250 emplois-jeunes vont être créés pour renforcer les actions de promotion de la santé en milieu urbain défavorisé. Ces jeunes seront formés et encadrés par les spécialistes du CFES. Ce projet cofinancé par l'Etat et la CNAMTS renforce significativement la place de l'éducation pour la santé et les moyens de la lutte contre le tabagisme.

La mission d'évaluation de la loi de 1991 relative à la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme souligne, dans ses premières conclusions, la mauvaise application de cette loi au sein de l'administration et sur les lieux de travail. Le Gouvernement va mobiliser l'administration et les établissements publics et organismes dont il a la tutelle. Des actions spécifiques vont être menées en milieu scolaire et dans les lieux accueillant du public où l'interdiction de fumer est peu respectée.

Afin de faciliter le sevrage tabagique, des substituts nicotiniques seront délivrés gratuitement dans les centres d'examen de santé de la CNAMTS puis progressivement dans les centres de consultation ambulatoire en alcoologie. Ces produits seront disponibles dans les établissements de santé. Les timbres seront en vente libre en pharmacie. La prise en charge médicale spécialisée des personnes dont le sevrage s'avère difficile sera renforcée.

Enfin, le Premier ministre confie au député Alfred RECOURS la mission d'examiner les moyens de réduire la consommation de tabac.

Rechercher