Conseil des ministres du 27 octobre 1999. La rentrée dans l'enseignement supérieur. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 27 octobre 1999. La rentrée dans l'enseignement supérieur.

Personnalité, fonction : ALLEGRE Claude.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie

ti : Le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie a présenté une communication sur la rentrée dans l'enseignement supérieur.
2100000 étudiants sont attendus à cette rentrée dans l'ensemble des formations publiques et privées d'enseignement supérieur, dont 1493000 dans les universités :
1. Avec la stabilisation des effectifs, le phénomène le plus marquant est, en France comme dans l'ensemble des pays développés, la baisse des étudiants dans les domaines scientifiques. Une rénovation des DEUG scientifiques a donc été engagée dans six universités pour rendre cette filière plus attractive et fera l'objet d'une extension progressive à d'autres établissements.
La stabilisation des effectifs étudiants se conjugue avec un effort important en matière de moyens : le taux d'encadrement s'améliore depuis 1997 pour atteindre 1 enseignant pour environ 19 étudiants à cette rentrée. Le recrutement complémentaire de 1500 enseignants chercheurs a permis, avec les emplois vacants d'offrir aux concours près de 4500 emplois ; 800 emplois de personnels non enseignants ont été créés. 250000 m² de surfaces nouvelles ont été mises en service dont 50000 m² de locaux pour les bibliothèques.

2. Plusieurs mesures nouvelles du plan social étudiant lancé en 1998 sont applicables cette année, grâce à une augmentation de plus de 9 % du budget des bourses :
- relèvement de 6 % du plafond des ressources ;
- création d'une bourse de premier cycle, qui permet à des étudiants en situation d'échec ou de réorientation jusque là exclus du dispositif d'aide, d'en bénéficier ;
- création d'une bourse à taux zéro assurant la prise en charge totale des frais d'inscription et de sécurité sociale ;
- mise en place d'une allocation d'étude destinée à répondre à des situations de précarité accidentelles ;
- augmentation du nombre de bourses de mérite dont bénéficient des bacheliers issus de milieux modestes ou s'engageant à préparer l'Ecole Nationale de la Magistrature, l'Ecole Nationale d'Administration, la médecine et les concours des grandes écoles scientifiques.
Grâce à ces mesures la proportion de boursiers atteindra 26 %. Les étudiants seront associés à la gestion du dispositif, notamment par la mise en place de vice-présidences étudiantes dans les conseils d'administration du CNOUS et des CROUS.

3. L'année universitaire 1999/2000 verra en outre la poursuite de la mise en place de l'espace européen de l'enseignement supérieur décidée à la conférence inter-gouvernementale de Bologne. Après la création du nouveau grade de mastaire en août, la licence professionnelle verra prochainement le jour.

Rechercher